Nos astuces pour gérer vos déchets verts pendant le confinement - Louvre-Lens

Nos astuces pour gérer vos déchets verts pendant le confinement

Avoir un jardin ou un petit espace extérieur est une vraie chance, surtout pendant le confinement. Mais côté entretien, cela représente aussi du travail, surtout quand on sait que la collecte des déchets verts n’est plus toujours bien assurée. C’est pourquoi nous allons partager avec vous quelques astuces pour valoriser vos déchets directement sur place !

Comment valoriser les déchets de tonte ?

Dès les premiers jours de confinement, le soleil et les températures douces aidant, une armée de tondeuses a résonné chez les particuliers. L’enfermement va aussi encourager la succession des tontes de gazon et donc de la quantité des déchets.

 Comment les réduire ?

  • Pratiquer le mulching

Certaines tondeuses ont une fonction mulching : l’herbe est broyée et répartie uniformément sur le gazon , en se décomposant elle nourrira le sol.
Pas de bac, pas de ramassage et donc pas de déchets ! Nous pratiquons beaucoup le mulching dans le parc du Louvre-Lens 😉

  • Pas de kit mulching ?

Vous pouvez composter une partie de la tonte dans votre composteur en veillant au bon équilibre déchet vert/déchet brun, comme nous vous l’avons expliqué dans notre article sur le compostage. Vous pouvez également faire sécher l’herbe coupée en l’étalant 24 h et l’utiliser ensuite en paillage dans vos massifs, aux pieds de vos haies ou dans votre potager !
Bon à savoir :
Il est préférable d’éviter la tonte fraîche sur les plantations qui nuiraient au développement de celles-ci en provoquant une faim d’azote. En effet le processus de décomposition demanderait  une consommation d’azote qui de fait ne profiterait plus aux plants.

  • Essayer de ne tondre que lorsque cela est strictement nécessaire

Dans le parc du musée nous tondons uniquement les zones fréquentées par les promeneurs et les allées de cheminement. De cette manière, les autres zones demeurent à l’état de prairies fleuries.

Vous avez un grand terrain ?  Pourquoi ne pas adapter cette méthode en ne tondant que les allées nécessaire à la déambulation ainsi qu’un espace plus important qui serait réservé aux activités extérieures ? Procéder ainsi, c’est aussi se créer l’opportunité d’observer la nature évoluer. Petites fleurs, petits animaux, on est souvent surpris des rencontres qu’on peut faire !…

Que faire des déchets de taille et des branchages ?

  • Composter tous les déchets de petite taille, de tonte, de désherbage, de cuisine et de feuilles mortes dans votre composteur.
  • Broyer pour pailler massifs, haies et potager (sauf les déchets de résineux qui acidifient le sol et les déchets de taille de rosier vecteurs potentiels de maladie).
  • Fabriquer une haie sèche: planter des piquets et entasser toutes les branches ramassées les unes sur les autres. Nous consacrerons un prochain article à cette technique et à son intérêt écologique, mais voici une photo prise chez notre collègue Philippe en version XXL :

    Barrière végétale issue de coupes de saules, en version XXL

    Notez que la barrière végétale peut être adaptée à un jardinet : 1 mètre de barrière est suffisant pour les petits hôtes, car ce qui compte c’est la diversité des lieux d’accueil 😉

  • Faire un tas de branchages dans un coin pour fabriquer un abri à hérisson.
  • Fabriquer des abris à insectes : certains bois tendres (comme le sureau) peuvent accueillir des larves d’abeilles sauvages par exemple.

Branches de sureau

 

Bois tendre de sureau

Utiliser des branchages pour confectionner un abri à perce-oreilles, grands prédateurs de pucerons !

Abri à perce-oreilles, avril 2020

Fabrication d’un abri à perce-oreilles

Le matériel :

  • Un pot en terre cuite
  • Une branche de sureau
  • De la paille
  • De la ficelle ou de la corde

Les étapes :

1/ Mettre la paille dans le pot

2/ Couper la branche en 2 morceaux puis les fixer de manière à former une croix à l’aide de la ficelle

3/ Insérer la ficelle à l’intérieur du pot, en passant à travers la paille

5/ Retourner le pot et tirer la ficelle vers le haut

6/ Accrochez le pot près d’un tronc

Votre abri à perce-oreilles est prêt à accueillir de nouveaux habitants !

Vous avez vos propres trucs et astuces à nous faire partager ?
Rendez-vous sur la page Facebook du Louvre-Lens pour en discuter ensemble !

 

 

D'autres articles de la même catégorie

Construire un hôtel à insectes
Dans des espaces de plus en plus urbanisés, les habitats naturels se raréfient, menaçant directement la biodiversité. Avec un peu de créativité, on peut agir de façon positive et offrir à la nature plus d'opportunités de se maintenir. Comme en construisant un hôtel à insectes par exemple !
Un radeau végétal pour nos canards ? 🦆