Le compostage en pratique ! - Louvre-Lens

Le compostage en pratique !

Les déchets organiques représentent 30 à 40% des déchets par habitant, soit environ 100kg par an.
Dans l’ère du Zéro déchet, leur valorisation est l’une des actions les plus simples à mettre en place ! Avoir un jardin n’est pas indispensable, puisqu’aujourd’hui se développent des zones de compostage partagées comme dans notre parc où nos voisins viennent déposer leurs épluchures de légumes, à proximité d’une zone potagère. Un autre bac est d’ailleurs à la disposition du personnel du musée, accolé à la zone de restauration. D’autres seront bientôt installés à proximité immédiate des autres entrées du site.

 

Quels sont les objectifs du compostage ?

  • Réduire le volume des ordures ménagères et ainsi limiter les émissions de CO2 liées à leur collecte et à leur incinération et à leur stockage
  • Développer la responsabilité et l’autonomie des foyers dans la gestion de leurs déchets
  • Obtenir un fertilisant pour le sol et un amendement en évitant d’acheter du terreau
  • Tisser du lien social

😉 Pour un compost de qualité, pensez à :

Mélanger

  • 2/3 de déchets verts humides riches en azote (épluchures de fruits, légumes, tontes, restes alimentaires)
  • 1/3 de déchets bruns et secs riches en carbone (branches broyées, feuilles mortes sèches, paille)

Aérer

  • Les décomposeurs sont des micro-organismes qui ont besoin d’oxygène  pour se développer
  • Brasser les déchets, mélanger les matières humides et sèches évite la fermentation

Humidifier

  • Si le compost est trop sec, ne pas hésiter à l’arroser ou à le laisser ouvert par temps de pluie
  • S’il est trop humide, ajouter de la matière sèche peut être bienvenu

 

Bon à savoir :

  • Les mauvaises odeurs viennent de la fermentation, ajoutez de la matière brune et évitez de placer le composteur en plein soleil !
  • Un composteur fermé est plus pratique pour les petits espaces, et plus « propre » pour les espaces partagés
  • Un tas à composter est possible dans un grand espace, il sera juste plus difficile de contrôler l’humidité
  • Le compostage de surface correspond à l’étalement des déchets organiques

 

| FICHE PRATIQUE
QUE METTRE DANS MON COMPOSTEUR ?


Bonnes pratiques

Matières humides riches en azote

  • Épluchures de fruits et de légumes crus
  • Marcs de café, sachets de thé en papier
  • Tontes de gazons en petite quantité

Matières sèches riches en carbone

  • Branches broyées
  • Paille
  • Sciure de bois
  • Feuilles mortes
  • Coquilles d’œufs écrasées
  • Herbes indésirables séchées, sans graines

 ☹️
Mauvaises pratiques 

  • Sachets plastiques
  • Verres et métaux
  • Grosses branches
  • Coquilles de crustacés
  • Sauces et graisses
  • Restes de viandes et de poissons
  • Litière non biodégradable
  • Tailles de conifères
  • Plantes susceptibles de porter des maladies comme les rosiers
  • Papier glacé, cartons imprimés, papier journal

 

 

Vous êtes maintenant incollables sur le compostage !

 

Sources :

Le site de l’association Compostaction, [Consulté le 02/01/2019], disponible sur :  https://www.compostaction.org
Les techniques en agro-écologie, [en ligne], Terre et humanisme , [Consulté le 02/01/2019], disponible sur : https://terre-humanisme.org/agroecologie/technique-agroecologie
Claude Bourguignon, interview sur le compostage,  du https://www.youtube.com/watch?v=txEeQvZKmwU

 

 

D'autres articles de la même catégorie

Aucun article