Une maison pour nos hérissons - Louvre-Lens
Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour

Une maison pour nos hérissons

L’hiver, les arbres sont nus, les fleurs sont fanées, la vie semble disparaître… En réalité la nature est juste au ralenti et prépare la saison prochaine. Végétal et animal se protègent des rudes froideurs de l’hiver.

Vous nous avez accompagnés récemment dans nos travaux de préparations hivernales. Massifs d’ornement et potagers sont paillés, nos sols sont protégés, prêts à affronter l’hiver. Si nous « aidons » nos plantes en leur préparant un sol fertile et chaud pour le printemps, nous souhaitons aussi prendre soin des animaux qui peuplent le parc.

Nous allons aujourd’hui fabriquer un abri pour les hérissons ! Souvenez-vous de notre petit hérisson sauvé de la canicule, la patte collée à un chewing-gum (retrouvez l’article ici) Lui et ses amis patientent dans un nid bien douillet jusqu’au printemps.

Retrait d’un chewing-gum fondu sur la patte de ce bébé hérisson

 

Trouver un abri : une question de survie

Quand les températures diminuent, le hérisson n’a pas beaucoup de choix : sa survie dépend d’une bonne gestion de ses calories. L’énergie emmagasinée durant la belle saison ne doit pas être gaspillée en réchauffant son corps. Il faut dire que des épines, cela ne réchauffe pas beaucoup ! Dès que les températures passent sous les 10°C, le hérisson entre en léthargie dans un lieu sécurisant pour limiter le moindre effort.

Hiberner oui mais pas d’une traite !

On pourrait penser que notre cher hérisson va se coucher en octobre pour se réveiller en avril et reprendre sa petite vie. En réalité, cette période d’hibernation va être entrecoupée de réveils. En effet, la baisse de température corporelle de 35 à 5°C pourrait lui être fatale en lui gelant le cœur si elle descendait sous 1°C. Avec seulement 15 battements par minute au lieu de 150, son corps fournit déjà un effort considérable ! Il peut donc arriver qu’il se réveille pour se remuer un peu, pour évacuer ses déchets ou manger un morceau mais très épisodiquement, pas plus de 2 ou 3 heures.

Un manteau de graisse

La première année est importante pour le jeune hérisson. Il doit suffisamment prendre du poids pour former un manteau de graisse sous sa peau. A raison de 2 grammes par jour, les besoins énergétiques sont assurés. Perdant 30 % de son poids à la sortie de l’hiver, un bébé hérisson trop frêle aurait peu de chance de survie sans cette réserve. 600 grammes, c’est le poids minimal nécessaire à sa survie.

Comment construire un abri ?
  • Avec des branches et des feuilles

Nous avons l’habitude dans le bois de faire des tas de branchages avec les branches tombées au sol. Nous les regroupons pour les petits animaux et les troglodytes qui peuplent le parc. Nous y ajoutons en cette période un amas de feuilles que les hérissons apprécient pour la construction de leur nid.

Tas de branches du bois placées pour abriter la faune

  • En construisant une petite caisse

Lors d’une récente formation sur la faune et la flore, notre collègue nous a fait partager les bons conseils reçus. Il nous a notamment rapporté le plan d’un abri à hérisson facile à fabriquer que vous pourrez reproduire chez vous ! Nous remercions l’équipe de l’intendance du musée qui a pris plaisir à la fabrication(60 cm de haut).

  • Elle possède une entrée étroite (12 cm) et un petit couloir intérieur pour protéger des prédateurs et couper l’arrivée d’air froid.
  • Il est possible de faciliter l’accès à l’intérieur pour le nettoyage du nid en faisant un toit ouvrant, surtout si vous mettez un plancher pour une meilleure isolation du sol. Lors du nettoyage, retirer l’ancien nid pour laisser la place à la prochaine nichée.
  • Le remplir de feuille sèches
  • Placer l’abri dans un endroit coupé du vent. Eviter les espaces dégagés pour y accéder car le hérisson est très craintif. Placez un point d’eau à proximité
  • Ne pas utiliser de colle, nocive pour nos amis

La caisse a été entreposée au pied d’un arbre, à l’abri, pas trop exposée.

La caisse a été remplie de paille et posée sur un lit de copeaux de bois. Les hérissons ont colonisé toutes les zones du parc. Régulièrement nos collègues du musée nous font part de leurs rencontres et demandent des conseils. Bien souvent, nos petits amis déguerpissent plus vite que leur ombre ! Certains ont leurs petites habitudes et il n’est pas rare de les rencontrer chaque jour à la même heure au même endroit et de ne plus les y apercevoir le reste de la journée.  Nous vérifions simplement qu’ils sont en bonne santé et de taille suffisante pour affronter l’hiver sereinement.

Le hérisson : un animal attachant

Entre le Kissifrot de Gastion Lagaffe et Sonic le fameux hérisson bleu imaginé par Sega en 1991, le hérisson est un animal avec un énorme capital sympathie. Il est aujourd’hui le symbole de la lutte pour la défense de l’environnement grâce notamment aux prix Hérissons. La fédération d’associations de protection de la nature et de l’environnement France Nature Environnement (FNE) attribue des Hérissons de Cristal ou de Plomb pour les initiatives respectivement favorables ou défavorables à l’environnement  .

D'autres articles de la même catégorie

La sculpture en osier vivant : une technique à la portée de tous
Des techniques simples peuvent parfois vous transformer en véritable architecte végétal, nous allons tout vous dire sur le tressage d’osier vivant que nous pratiquons dans le parc avec nos propres tailles de branches de saule.
Célébrons la nature pendant l’hiver !
Quand les jours rallongent, un nouveau cycle démarre. La fin d’année est ainsi rythmée de multiples traditions dont beaucoup sont inspirées de la nature. Nous vous confions quelques clés sur l’origine de ces folklores.
Construire un hôtel à insectes
Dans des espaces de plus en plus urbanisés, les habitats naturels se raréfient, menaçant directement la biodiversité. Avec un peu de créativité, on peut agir de façon positive et offrir à la nature plus d'opportunités de se maintenir. Comme en construisant un hôtel à insectes par exemple !