Les couleurs des ailes des papillons, à quoi ça sert ? - Louvre-Lens
Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour

Les couleurs des ailes des papillons, à quoi ça sert ?

Les herbes folles des prairies fleuries du parc sont le lieu idéal pour la reproduction des papillons. C’est ainsi que le Machaon, Papilio machaon, le plus grand papillon de jour d’Europe, a élu domicile dans le parc ! 

Symbole du renouveau et de la liberté

Le papillon reste un insecte qui attire le regard. Sa beauté, sa légèreté et sa façon de virevolter réveillent notre âme d’enfant : qui n’en a jamais poursuivi un, juste pour le voir de plus près ?
Le papillon représente également l’espoir et le développement personnel : la chenille a en elle tout ce qu’il faut pour s’accomplir et devenir un papillon. Sa transformation en chrysalide la fait changer d’état et lui ouvre de nouvelles perspectives puisqu’elle prend son envol vers de nouveaux horizons. Les barrières se rompent, la libération ouvre vers l’accomplissement de l’être. Chacun de nous est un papillon en devenir ! Et si les couleurs de chaque individu sont une fête pour l’œil, il ne faut pas minimiser leur importance !

La couleur des ailes de papillons 

Les papillons sont caractérisés par les motifs et les pigments de leurs ailes, d’autant plus contrastés chez les papillons de jour et notamment chez les grands sujets comme les machaons qui se prêtent bien à l’observation. Leurs ailes présentent un fond jaune clair, des dessins noirs,  une bordure noire ornée de macules bleues et une macule rouge au niveau de l’aile postérieure.

Comment se manifeste cette coloration ?

Plusieurs paramètrent entrent en jeu.

  • La pigmentation :
    La coloration peut être due aux pigments présents dans les ailes. Le régime alimentaire est déterminant. Notre cher machaon puisera ainsi le carotène sur la carotte qui lui apportera de jolies  nuances de jaune oranger ;
  • Un phénomène optique :
    Les ailes sont composées d’écailles imbriquées les unes sous les autres, à la manière des tuiles d’ardoise des toits des maisons. Elles sont striées en surface tels de milliers petits plis réfléchissant la lumière du soleil de manière différente selon l’angle. C’est ce qu’on appelle le phénomène de diffraction.

La structure des écailles des ailes et la diffraction de la lumière aboutissent parfois à l’iridescence, ces reflets irisés aux tonalités changeantes, à la manière des bulles de savons ou des coquillages, qui renvoient des nuances nacrées différentes en fonction des mouvements et des points de vue.

Chaque couleur répond à une fonction déterminée :

  • Se camoufler en se confondant avec l’environnement (feuilles, branches)
  • Surprendre les prédateurs en imitant un animal plus grand, ou en bougeant soudainement des ailes très colorées.
  • Se montrer sous son meilleur jour lors de la parade entre mâles et femelles
  • Décourager les prédateurs : couleur vive = possible toxicité
  • Capter la chaleur grâce aux nuances sombres

 

D'autres articles de la même catégorie

Grenouilles, crapauds, tritons, salamandres… : à vos mares !
Pour la 14e Nuit de la Chouette, zoom sur l’effraie des clochers !
Une maison pour nos hérissons
Souvenez-vous de notre petit hérisson sauvé de la chaleur la patte collée à un chewing-gum, lui et ses amis patientent aujourd'hui dans un nid bien douillet jusqu’au printemps.