Protégeons nos sols en hiver ! - Louvre-Lens

Protégeons nos sols en hiver !

Vous avez été nombreux à nous rendre visite lors des café-potagers de cet été ! Nous avons adoré échanger trucs et astuces avec vous. Alors que l’hiver pointe le bout de son nez, on vous propose de prolonger ces échanges en revenant sur la technique dite du « paillage », pour le plus grand bien de votre potager !

Le potager : un élément important dans la vie quotidienne des mineurs

Notre parc est entouré de corons, ces quartiers d’habitations formés de maisons étroites, à un étage, avec un petit jardin potager à l’arrière. Ils étaient habités par les mineurs et leurs familles. Aujourd’hui encore, ces jardinets sont connus pour être très bien entretenus. Et pour cause, « Faire du potager » c’est respirer le grand air et s’aérer l’esprit après le confinement quotidien.
Entourés de clôtures basses, ces petits jardins étaient des lieux privilégiés pour prendre le temps d’échanger avec ses voisins. Échanges de paroles, de services, de légumes.
L’entretien du potager était donc capital, tant sur le plan social que pour assurer une récolte de qualité. Son nettoyage avant l’arrivée de l’hiver est l’une des techniques de base du jardinage traditionnel dont nos anciens ont beaucoup à dire ! Ceci dit, ne pas (trop) nettoyer son terrain peut être une bonne chose.

Ne pas nettoyer son terrain a des avantages 

  • Laisser les racines en terre permet l’aération du sol et son décompactage lors de la décomposition
  • La montée en graines des cultures permet de récolter des semences naturellement adaptées au lieu pour l’année suivante et d’obtenir des plants résistants
  • Les restes des cultures vont se composter en surface et l’hiver supprimera les maladies
  • Les graines vont nourrir la faune
  • Et on l’avoue c’est beaucoup moins de travail ! 😉

Qu’est-ce que le paillage ?

Que voyez-vous sur le sol en quantité en cette saison ? Jaunes, rouges, orangées… les feuilles envahissent parcs et jardins !
La nature fait bien les choses et déteste le vide, c’est pourquoi elle cherchera toujours à couvrir les sols avec du minéral, du végétal ou de l’organique.
L’observation de notre environnement nous donne les clés d’une pratique de jardinage raisonnée dont le paillage, qui accompagne désormais le quotidien du jardinier.

Le paillage est une technique qui consiste à couvrir le sol avec de l’organique, du minéral, du végétal ou des matériaux de synthèse pour protéger, et/ou nourrir le sol. Nous avons recouvert de paille nos potagers cet été et nous allons le recouvrir de paille et de feuilles pour l’hiver.

Paillage des potagers, été 2019

 

Paillage des potagers avec les feuilles, hiver 2018/2019

 

Paillage des potagers avec les feuilles, hiver 2019

Les 4 avantages principaux du paillage :

 1        Assurer le maintien de l’humidité aux pieds des végétaux

Le paillage va fixer l’humidité au pied des plantations en les protégeant des rayons du soleil et du phénomène de battance, c’est-à-dire de l’assèchement et du tassement de la surface du sol par le vent et les phénomènes climatiques. Ce phénomène crée une croûte imperméable et empêche  l’infiltration de l’eau.

2         Maîtriser la pousse des « indésirables »

Respecter son environnement, c’est aussi proscrire l’utilisation de produits phytosanitaires, ainsi mieux vaut prévenir que guérir. Les végétaux ont besoin de lumière pour se développer : en créant une couverture au sol, vous limitez la prolifération des adventices, ces plantes que vous ne souhaitez pas intégrer à vos massifs.

3         Améliorer la structure du sol

Le paillage organique se décompose en humus. Enrichissant par la suite le complexe argilo-humique de votre sol, il en augmente la fertilité.

4         Favoriser le développement microbien et de la microfaune

Les matériaux utilisés servent de refuge pour les insectes utiles qui vont participer à sa décomposition. Le sol enrichi va attirer une microfaune comme les vers de terre qui vont mécaniquement aérer la terre. La vie microbienne, protégée des agressions extérieures participera à la minéralisation des éléments qu’elle aura digéré, mettant les minéraux à portée de vos végétaux.


Quels matériaux pour pailler son sol ?

Le paillage organique :

Le paillage organique se compose des déchets végétaux (tontes, copeaux de bois), du foin, de la paille, ou en cette période des feuilles mortes !
⚠️ Attention néanmoins aux écorces de pin qui acidifient le sol.

Le paillage minéral :

Le paillage minéral a une longue durée de vie. Il est particulièrement recommandé pour les plantes qui aiment la chaleur puisqu’il l’absorbe et la restitue.

Comment procédons-nous dans le parc du Louvre-Lens ?

Nous pratiquons la valorisation des déchets sur site : ceux issus de plantes ligneuses (qui fabriquent du bois) ou de plantes herbacées sont utilisés directement sur place pour pailler, et servir de compost de surface. Par exemple, les cornouillers et divers autres arbres à proximité ont produit énormément de feuilles. Nous les avons  réutiliser pour pailler les parcelles de potager, et les carrés pédagogiques attenants. Ainsi, la taille de Cornouillers rouge (Cornus alba Sibirica) a été suivie directement par leur broyage sur site, directement au pied du massif. Tous les déchets ont été valorisés immédiatement.

Et vous, comment prenez-vous soin de vos potagers à l’approche de l’hiver ?

D'autres articles de la même catégorie

Le compostage en pratique !
Devenez incollable sur le compostage !
Focus sur le potager pédagogique du Louvre-Lens !