Prenons soin des oiseaux en hiver ! 🐩 - Louvre-Lens

Prenons soin des oiseaux en hiver ! 🐩

Alors que leurs besoins caloriques augmentent en hiver, la nourriture se fait rare pour nos amis les oiseaux. En tant que réserve de biodiversité, le parc du Louvre-Lens prend particuliÚrement soin des oiseaux, compagnons du quotidien. 

Quels oiseaux trouvons-nous dans le parc en hiver ?

Les oiseaux ne sont pas les mĂȘmes partout ! Le type d’oiseau observĂ© dĂ©pend de la rĂ©gion, du climat, de la nature du sol, de l’altitude, de la distribution en eau… et des saisons ! En Ă©tant attentifs en ce moment, vous pouvez observer :

  • des pies bavardes
  • des merles-noirs
  • des mĂ©sanges charbonniĂšres
  • des mĂ©sanges Ă  longue queue
  • des pic-verts
  • des geais des chĂȘnes
  • des pinsons des arbres
  • des corneilles noires
  • des grives musiciennes
  • des moineaux
  • des rouge- gorges
  • des troglodytes
  • et mĂȘme des canards colvert !

Pourquoi nourrir les oiseaux ?

La question peut se poser puisque les oiseaux sont autonomes dans leur quĂȘte de nourriture. Pourquoi avoir recours Ă  un nourrissage artificiel dans ce cas ? Tout simplement parce que nous assistons Ă  une rarĂ©faction de la vĂ©gĂ©tation nourriciĂšre, que ce soit en consĂ©quence Ă  l’urbanisation ou aux choix d’amĂ©nagements des espaces. De maniĂšre naturelle ou artificielle, les ornithologues encouragent le nourrissage hivernal.

Comment nourrir les oiseaux en hiver ?

Les oiseaux ne se nourrissent pas tous de la mĂȘme maniĂšre, il est judicieux de pouvoir leur proposer plusieurs alternatives et de s’adapter Ă  leur habitude alimentaire.  Une mĂ©sange ira s’accrocher Ă  un support comme elles le font sur les tiges des plantes, tandis que les tourterelles iront picorer au sol.

Nous avons longtemps cherchĂ© d’oĂč provenaient les noix qui jonchaient les allĂ©es du parc, bien que nous n’ayons pas de noyer… Le mystĂšre a Ă©tĂ© levĂ© quand nous avons surpris les corneilles les lĂącher lors de leurs ballets quotidiens pour les briser par la force de la chute! Pas bĂȘte la corneille !

Dans le parc du Louvre-Lens, nous utilisons deux modes de nourrissage :

Le nourrissage naturel :

Nous avons des prairies fleuries que nous fauchons trĂšs tardivement pour que les oiseaux puissent profiter des graines. Nous avons Ă©galement des arbustes Ă  baies ainsi que du lierre Ă  profusion dans le bois. Ce lierre fleurit trĂšs tard dans la saison, ainsi les abeilles butinent et se gorgent de nectar avant l’hiver puis les fruits bĂ©nĂ©ficient aux oiseaux. Une mĂ©sange charbonniĂšre a par exemple Ă©tĂ© filmĂ©e dans le parc alors qu’elle se rĂ©galait de graines de bouillon blanc :

Le nourrissage artificiel :

Vous pouvez l’adapter à tous les espaces, du jardin au balcon !
⚠ Il est essentiel de maintenir la nourriture avec un maximum d’hygiĂšne en Ă©vacuant les dĂ©jections et en nettoyant rĂ©guliĂšrement les mangeoires : les oiseaux sont fragilisĂ©s Ă  cette pĂ©riode.

Sans oublier que certains oiseaux se nourrissent au sol tandis que les autres prĂ©fĂšrent ĂȘtre en hauteur :

  • Au sol ou sur un plateau Ă  l’abri en veillant de ne pas surcharger de graines pour Ă©viter le gaspillage avec l’humiditĂ© et la contamination par les dĂ©jections. C’est simple : un peu chaque jour !
  • Sur des mangeoires grillagĂ©es pour les grosses graines type arachides
  • En trĂ©mie avec un rĂ©servoir hermĂ©tique bien pratique
  • Dans les arbres en suspendant des gĂąteaux pour oiseaux

 

Mise en place d’une mangeoire en trĂ©mie.

Quelle nourriture ?

Les mélanges de graines
Des mĂ©langes de graines tout faits se vendent dans le commerce. Ils ont l’avantage de convenir Ă  de nombreuses espĂšces d’oiseaux car ces derniers feront le tri. L’inconvĂ©nient, c’est qu’en Ă©vacuant les graines dont ils n’auront pas besoin, ils provoquent un certain gaspillage.

Les aliments non mélangés
Les aliments non mĂ©langĂ©s offrent un vaste choix pour combler l’appĂ©tit de nos petits affamĂ©s hivernaux. Les graines de tournesol, les arachides ou les noisettes sont trĂšs Ă©nergĂ©tiques. N’oublions pas les fruits coupĂ©s comme les pommes ou les poires dont raffolent nos grives et nos merles. Les boules ou gĂąteaux de graisse sont trĂšs prisĂ©s des pics Ă©peiches, des mĂ©sanges et des merles.
⚠ Attention aux boules en filet ! Elles sont de vĂ©ritables piĂšges pour leurs petites griffes….
⚠ Mieux vaut Ă©viter le pain !
Il gonfle dans l’estomac sans ĂȘtre nutritif : mĂȘme si l’intention est bonne au dĂ©part, donner du pain est une fausse bonne idĂ©e, surtout en ce qui concerne les canards. 

Trois rĂšgle d’or :

  • Veillez Ă  ne jamais cesser un nourrissage entamĂ© : les oiseaux peuvent parcourir beaucoup de chemin aprĂšs avoir repĂ©rĂ© une nouvelle source de graine. Pour l’atteindre en hiver, ils brĂ»lent de nombreuses calories. Trouver une mangeoire vide risquerait de mettre leur vie en pĂ©ril.
  • Installez vos mangeoires hors d’atteinte des prĂ©dateurs naturels.
  • Stoppez le nourrissage au printemps, de maniĂšre progressive, pour que l’oiseau ne gaspille pas toute son Ă©nergie en recherche de nourriture et repĂšre les sources d’alimentation naturelle.

Confectionnez vos gùteaux de graines !

TrĂšs faciles Ă  rĂ©aliser, ces gĂąteaux demandent peu de fournitures ! Et c’est un atelier sympa Ă  partager !
Vous avez besoin :  de graisse vĂ©gĂ©tale, d’un mĂ©lange de graines et/ou de vers de farine. Il suffit de faire fondre la graisse dans une casserole, d’y incorporer votre mĂ©lange et de le verser dans un moule, par exemple un fond de bouteille en plastique, de bidon ou de briquette de lait. L’intĂ©rĂȘt est de pouvoir les dĂ©couper facilement pour extraire le gĂąteau une fois la graisse figĂ©e. Ensuite, vous n’avez plus qu’Ă  les disposer dans votre jardin ou sur votre balcon.

Fabrication d’un gĂąteau de graines avec une bouteille, de la graisse vĂ©gĂ©tale, des graines et un lacet.

Maintenant ouvrez grand les yeux et profitez du spectacle !

 

Sources :

Nourrir les oiseaux de son jardin en hiver, [en ligne], La ligue de protection des oiseaux, [consulté le 15/11/2019]
BenoĂźt Huc, Accueillir les oiseaux au jardin, Ă©ditions Ulmer, mars 2018

D'autres articles de la mĂȘme catĂ©gorie

Construire un hĂŽtel Ă  insectes
Dans des espaces de plus en plus urbanisés, les habitats naturels se raréfient, menaçant directement la biodiversité. Avec un peu de créativité, on peut agir de façon positive et offrir à la nature plus d'opportunités de se maintenir. Comme en construisant un hÎtel à insectes par exemple !
Vous connaissez l'abeille maçonne ?
L’abeille maçonne est une abeille sauvage. Elle ne vit pas en colonie comme les abeilles domestiques. PlutĂŽt solitaire, elle trouve des cavitĂ©s pour y pondre, c’est pourquoi elle prospecte autour de nos habitations qui offrent de nombreuses possibilitĂ©s d’habitat dans les chĂąssis de fenĂȘtres ou de portes.
ConfinĂ©s, prenons le temps d'observer les oiseaux ! 🐩
La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) et le MusĂ©um d’histoire naturelle ont crĂ©Ă© un site d’observation participatif dans lequel vous trouverez conseils et fiches espĂšces pour dĂ©couvrir le monde ornithologique qui vous entoure !