Les prairies fleuries : un réservoir de biodiversité - Louvre-Lens

Les prairies fleuries : un réservoir de biodiversité

9Le musée-parc du Louvre-Lens met tout en œuvre pour préserver son patrimoine naturel, en appliquant des techniques respectueuses de l’environnement (pratiques durables) et de la vie qui se développe sur le site.

En tant que jardiniers, nous sommes les garants de la biodiversité du parc. La diversité des êtres vivants végétaux ou animaux dépend des choix et méthodes de gestion des espaces. Ainsi la pratique durable, en harmonie avec le site,  a été privilégiée : c’est ce qu’on appelle la gestion différenciée. Cela implique que nous n’appliquons pas le même procédé partout, ni la même intensité, chaque action étant le fruit d’une réflexion.

À chaque zone sa spécificité

Gazon VS prairie

Sur les 20 hectares du parc, de grandes zones de plaines côtoient le bois pionner. Les zones engazonnées existent mais ne sont pas dominantes. Un gazon est une monoculture taillée régulièrement  réduisant drastiquement la vie potentielle. Les espaces tondus court sont limités aux zones d’accès principales et celles utilisées pour la circulation lors des ballades, des pique-nique ou des activités au sein du parc.

Les grands espaces sont ainsi gérés selon leur destination d’exploitation. De grandes plaines engazonnées ont entretenues régulièrement pour garder une hauteur de coupe adéquate, mais si aucune activité extérieure n’est prévue les fleurs recouvrent l’espace : pâquerettes, trèfles et lotiers corniculés font la joie des insectes butineurs. Régulièrement une coupe d’entretien est pratiquée en alternance entre les parcelles pour garder une réserve et un refuge pour les insectes.

Les prairies fleuries, paradis pour les insectes et les petits animaux

Des prairies fleuries ont été semées pour attirer encore plus d’insectes mais aussi de petits animaux. L’été, au son des criquets, des nuées de papillons, d’abeilles et de bourdons s’affairent. La faune locale se déplace dans ce petit corridor écologique à couvert et peut rejoindre le bois ou les abords du parc. L’humidité est maintenue au sol et permet le développement du couvert végétal. Les graines des fleurs enrichissent la crypto-banque du sol et servent de garde-manger hivernal aux oiseaux.

Les vertus du fauchage raisonné

Le fauchage est effectué en fin d’hiver, pour laisser la place aux futures plantules, les déchets sont exportés pour garder un sol pauvre propice à la biodiversité végétale.
Les promeneurs déambulent dans un parc vivant et fleuri et des bancs placés les jolis panoramas qu’ils offrent permettent à chacun de faire une pause, d’écouter la mélodie de la nature.
Nous prenons plaisir à échanger sur notre méthode de gestion, votre curiosité, vos interrogations et votre implication enrichissent notre quotidien. N’hésitez pas à nous solliciter !

Définitions

Gestion différenciée :

La gestion différenciée (parfois qualifiée de gestion harmonique, gestion raisonnée durable, gestion évolutive durable, et même de gestion raisonnable) est une façon de gérer les espaces verts en milieu urbain qui consiste à ne pas appliquer à tous les espaces la même intensité ni la même nature de soins.

 

D'autres articles de la même catégorie

L’automne, la saison idéale pour engazonner les sols !
Le Saule Marsault
Un radeau végétal pour nos canards ? 🦆