Musée fermé
Parc ouvert jusqu'à 21:00
Fermer Plan de travail

Partagez le quotidien des jardiniers

Les confinements se suivent et ne se ressemblent pas. A la bonne heure…

Ce deuxième confinement a été pour nous, jardiniers, complètement différent du premier. Cette fois-ci, le parc est resté ouvert de 8h à 19h bien que le musée soit fermé.  Nos activités ont donc pu suivre leur cours et nous avons eu l’idée d’un article qui, nous l’espérons, vous emmènera dans notre quotidien. Chaussez vos bottes, c’est parti.

Suivez un jardinier pendant 2h

Lors de la création du parc, l’un des objectifs était de proposer un espace de vie et de détente accessible de partout et par tous. Les 11 entrées sont autant d’accès à la nature, essentielles en cette succession de périodes de confinement. Personne n’aurait pu prédire ce que nous vivons, nous sommes heureux d’offrir un lieu d’oxygénation et de liberté à nos voisins.

Vous voir déambuler dans nos allées, respirer, courir ou vous extasier devant les jolies couleurs d’automne nous apporte du réconfort autant qu’à vous. Cet espace est fait pour être partagé, un peu de nature et d’exercice fait du bien au moral !

N’hésitez pas à arpenter nos allées, elles nous maintiennent également en bonne forme !  La preuve en image : un de nos jardiniers, Nicolas grand amateur de randonnée, s’est géolocalisé avec un traceur pendant 2 heures d’activité entre les allées du Parc. Les allées bétonnées sont destinées à garantir la circulation en toute sécurité.  Les amas de feuilles glissantes sont un danger pour les personnes à mobilité réduite, nous les repoussons régulièrement vers les bois et les massifs avec nos souffleurs. Quand nous déambulons avec notre équipement électrique sur le dos, nous ne passons pas inaperçus : on nous appelle les chasseurs de feuilles à défaut de fantômes ! Voici la vidéo de cette petite balade à pieds de jardinier !

Le rafraîchissement des massifs et des bordures

Nous  avons déjà consacré un article sur les bienfaits du paillage. Nous profitons de la période hivernale pour renouveler les différents paillages que nous utilisons sur notre site.

Les massifs entre la cafétaria et le bassin principal ont subi un bon rafraîchissement grâce à la paillette de chanvre. Derrière les vitres du musée, la vue panoramique est toujours un régal pour les yeux quelle que soit la saison. Avec un bon café vous pourrez vous en délecter bien au chaud.

Photo massif

Les massifs aux abords du musée ont été bordurés, taillés et/ou paillés pour les zones les plus exposées au soleil. Le paillage contribue au maintien de l’humidité aux pieds des végétaux ; les façades Sud du musée sont souvent brûlantes sous le soleil d’été.

La découpe de bordure des massifs est un exercice loin d’être anodin pour un bâtiment comme le Louvre-Lens. Les jardiniers ont l’œil et le geste pour tailler la bordure sur plusieurs centaines de mètres et ce n’est pas une mince affaire ! Aviez-vous remarqué les parois incurvées du musée ?  Preuve de leur dextérité : une coupe nette et précise qui épouse les lignes de fuite du bâtiment.

Les bordures permettent, en plus de l’aspect esthétique, de maintenir le paillage en place.

 

Au niveau des potagers, la couche de paille a été densifiée pour protéger les sols du gel et du vent. Un sol exposé au vent s’assèche rapidement. La nature cherche toujours à couvrir naturellement son sol avec des feuilles ou de la végétation. Un sol vivant est un sol couvert.

Pour la deuxième année consécutive, les épinards et le persil se resèment seuls sur place. Un désherbage parcimonieux et ciblé de quelques herbes concurrentes est nécessaire le temps que nos plantules s’installent correctement.

Paillage du potager entre les semis spontanés d’épinards et de persil, novembre 2020

Fauchage des prairies et des bulles d’astragales

La coupe d’hiver des « bulles » d’astragale a été effectuée (article de l’an passé https://www.louvrelens.fr/gardener_post/quand-les-jardiniers-bichonnent-lastragale-avant-lhiver/) , L’odeur de la santoline qui protège la bulle nous embaume toujours autant, n’hésitez pas à y passer les mains lors de vos visites ! Leur senteur est étonnante !

Fauchage, nettoyage et taille des bordures des bulles d’Astraales

Le fauchage des prairies fleuries a débuté et s’échelonne tout l’hiver.  Les graines des plantes se sèment naturellement en séchant sur pied et servent de garde-manger aux oiseaux et à la faune locale.  Plusieurs milliers de mètres carrés sont conservés en prairies dans le cadre de la gestion différenciée. La fauche n’y est plus systématique mais réalisée cette saison en vue de quelques modifications et surprises pour le printemps. Mais, chut, nous n’en dirons pas plus…

Nous profitons des déchets de coupes pour préparer de manière douce l’espace à utiliser. La lente décomposition des végétaux durant l’hiver nous promet un terrain meuble et un peu plus fertile au printemps. La bonne organisation des chantiers repose sur l’anticipation ; la réflexion en amont assure une action raisonnée avec des méthodes adaptées. C’est du gagnant-gagnant, la nature ne s’en porte que mieux et nous aussi.

Ramassage des déchets de fauchage au soleil sous les yeux du musée et des terrils jumeaux

 

Ramassage des déchets de fauchage au soleil sous les yeux du musée et des terrils jumeaux

Un joli terreau fait maison

La valorisation de nos déchets verts liés à l’entretien du parc a été très fructueuse cette année. Elle nous offre un généreux terreau que nous allons pouvoir utiliser pour la culture dans nos potagers ! Comme le disait Antoine Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. »

Préparation des potagers pour 2021

Vous avez été nombreux à participer jusqu’au dernier jour aux cafés-potagers cet été et vous en remercions. Nous sommes très heureux de vos retours et sommes tout aussi impatients de vous retrouver  au printemps ! Pour les petits et grands gourmands, de nouveaux arbustes  fruitiers sont venus enrichir notre production ! Imaginez le plaisir simple de picorer framboises, groseilles et myrtilles au son des criquets dans la chaleur de l’été…rendez vous est pris?

Fidèles au poste, il nous tarde de tous vous retrouver pour la suite de l’aventure. En attendant, si vous entendez souffler dans le coin… c’est que nous ne sommes pas très loin !

D'autres articles de la même catégorie

Saviez-vous qu'une orchidée pouvait se montrer facétieuse ? On vous explique comment !
La belle et facétieuse Orphrys abeille va vous surprendre...
Voyagez dans l’espace et dans le temps avec nous !
Découvrez les laies : ces micro-jardins pédagogiques
Dans le plan d’aménagement du parc, l’architecte paysagiste Catherine Mosbach a prévu des zones d’expérimentation à vocation pédagogique. Ces zones appelées "laies" sont en cours d’implantation...