Croyez-vous aux contes de fées ? - Louvre-Lens

Croyez-vous aux contes de fées ?

Un prince attend patiemment sa dulcinée dans notre potager ! Voici le héros du jour, M. Le Crapaud !
Il nous a rendu visite une première fois en mars lors d’un petit nettoyage autour de nos carrés de potagers. Bien protégé dans son amas de feuilles, à proximité du bassin il attendait sagement son heure pour entrer en scène et le printemps venu,  il a tenu son rôle à la perfection !

Focus sur le crapaud commun (bufo bufo)

Découverte d’un crapaud aux pieds des planches de culture

Notre ami est un crapaud commun (bufo bufo). Il existe en France sous le nom « crapaud » plus de 500 espèces différentes dont la moitié appartient au genre bufo. Dès que les conditions de température et de luminosité sont suffisantes, son réveil est déclenché après 3 à 4 mois de repos et il se rapproche d’un point d’eau.

La reproduction du crapaud bufo bufo

M. Le Crapaud a trouvé sa princesse… Fin mars, nous avons pu observer des cordons gélatineux très importants d’œufs  le long des rives du bassin, accrochés sur les plantes. La femelle crapaud peut pondre 8 000 œufs !  Lors d’une visite du parc avec des enfants, nous avons souhaité leur faire partager cette découverte, et ils ont eu la chance d’observer les premières naissances ! Des milliers de têtards frétillaient dans les herbes en surface. Bien sûr la sélection naturelle et les prédateurs ont réguler la population… C’est comme ça.

Fin juin, dès leur métamorphose,  nos petits protégés ont conquis le parc en quête d’abris sous des pierres ou des débris végétaux. C’est ainsi qu’en remuant d’anciens tas de bois transformés en hôtel à insectes, nous sommes tombés sur un groupe de crapauds adultes bien installés au frais ! Le crapaud est un animal terrestre ; il reviendra toujours sur son lieu de reproduction aquatique et ce pendant plus de 35 ans !

Grand allié du potager il se régale de limaces, de vers de terre, de chenilles,  de fourmis… Il est un bon agent régulateur !

Pour le plaisir des yeux

Voici quelques images pour retrouver son âme d’enfant, comme l’a fait remarquer un de nos voisins promeneurs : « observer les têtards au printemps, c’est toute ma jeunesse ! ».

Têtards protégés des prédateurs par la végétation

Têtards âgés de 15 jours agglutinés le long du bassin

D'autres articles de la même catégorie

« La chenille Halloween »… 🐛
Un radeau végétal pour nos canards ? 🦆
Nos précieuses abeilles, bientôt disparues ?
En France, plus de 30% des colonies d’abeilles disparaissent chaque année...