Quand les jardiniers bichonnent l’astragale avant l’hiver... - Louvre-Lens

Quand les jardiniers bichonnent l’astragale avant l’hiver…

Vous souvenez-vous de notre chère Astragale à feuilles de réglisse ?
On en a déjà parlé ici !  Cette semaine nous avons bichonné les bulles de conservation de nos astragales. Par fauchage à l’intérieur, par désherbage manuel à l’extérieur.

 

 

L’astragale a son garde du corps : la santoline

Les couronnes de Santolines, Santolina chamaecyparissus, sont des barrières végétales qui ont été plantées sur les pourtours des bulles de conservation pour limiter l’accès vers les plants d’Astragales situés en contrebas. Ces couronnes jouent parfaitement leur rôle de protection tout en offrant aux visiteurs ce parfum camphré si particulier, caractéristique de cette vivace aromatique.

Capitales, les bulles de santoline ont été nettoyées à la main, puis elles ont été taillées pour conserver l’aspect naturel de cette couronne argentée.

Couronne de santoline avant intervention

 

Entretien manuel de la couronne

 

Une bordure termine l’ouvrage pour faciliter l’entretien du gazon dans une zone ouverte au public (toujours curieux de voir évoluer la fameuse Astragale à feuilles de réglisse !).

L’astragale bénéficie de deux fauchages et désherbages par an

Chaque année nous procédons à un fauchage d’automne dans le centre de chaque bulle. Les graines d’astragales ayant terminé leur cycle pour retomber sur place, l’ensemencement est assuré.
La surface est fauchée à une dizaine de centimètres, et les déchets sont exportés manuellement vers les zones de compostage du parc.
Une prochaine fauche interviendra au printemps pour casser la croissance des indésirables qui se développent plus rapidement que notre protégée, comme le panais. Coupées dans leur élan printanier, elles seront affaiblies, leur développement, atténué, leur floraison coupée.
Avec cette technique : pas de fleurs, pas de graines, pas d’ensemencement. Le développement des plantes concurrentes est fatalement limité.

De l’importance de l’exportation des déchets

L’exportation des déchets est essentielle pour maintenir un sol pauvre, davantage propice à l’extension de l’astragale. Sans exportation, la décomposition des matières organiques issues des coupes enrichirait le sol et des plantes indésirables coloniseraient à leur tour le site. Cela serait néfaste pour le développement de l’astragale, végétal qui a besoin de place pour s’étaler et grimper en hauteur : il faut se battre pour affirmer sa présence sur le territoire et ne pas encourir le risque d’être étouffée par la concurrence !
L’exportation des déchets est l’une des innombrables méthodes de culture utilisées pour jouer sur la richesse du sol en évitant les produits phytosanitaires.

Ces techniques d’entretien témoignent de la gestion particulière du parc du Louvre-Lens, une méthode douce et non agressive pour le sol et pour la faune locale. Nos pratiques n’ont pas d’impact sur la vie du sol, la biodiversité est préservée.

Rendez-vous au printemps pour assister au réveil de l’astragale à feuilles de réglisse, la reine de notre parc ! 

D'autres articles de la même catégorie

Zoom sur la molène !
Vive le vent d’hiver !
L’herbier, idéal pour apprendre à reconnaître les plantes !