A la recherche de l’Astragale… - Louvre-Lens

A la recherche de l’Astragale…

L’Astragale à feuille de réglisse (Astragalus glycyphyllos) :

Le nom de l’astragale à feuille de réglisse vient du grec, Astragalos pour « vertèbre » ou « os du talon » qui rappelle la forme des gousses, et glycyphyllos pour la forme de la feuille similaire à celle de la réglisse, non pas pour son goût !


Prof. Dr. Otto Wilhelm Thomé Flora von Deutschland, Österreich und der Schweiz 1885, Gera, Germany

 

L’astragale à feuille de réglisse se plaît généralement sur les sols calcaires d’où sa présence sur le Boulonnais, l’Artois ou le Cambrésis.  Il a été établi que l’astragale pouvait également se développer occasionnellement sur les friches minières mais on ignore l’origine de son apparition dans le parc.

Suite à un diagnostic faune et flore réalisé lors de l’installation du musée/parc, la présence de cette plante est avérée sur trois zones identifiées. Des  précautions sont donc prises pour protéger ces zones lors du chantier. Pourtant, deux années plus tard et malgré le soin apporté au suivi  : l’Astragale avait malheureusement disparu probablement concurrencée par d’autres espèces à installation plus rapide ! La déception est grande, mais l’équipe cherche alors des méthodes pour retrouver sa trace.

Sauvegarder l’astragale à feuille de réglisse grâce à l’étrépage ?

Cette technique de rajeunissement des sols consiste à décaisser et exporter la couche superficielle de terre récente afin de découvrir la couche inférieure plus ancienne. En effet, les couches profondes du sol agissent comme une réserve de stockage de graines, on l’appelle la crypto-banque de graines (crypto signifiant cachée en grec, à ne pas confondre avec la kryptonite !). Les graines profondément enfouies dans le sol se retrouvent dès lors en surface et retrouvent alors des conditions propices à leur germination.

Le travail du vivant est complexe, ce n’est pas une science exacte mais au Louvre-Lens nous sommes plutôt chanceux… Une belle surprise est venue récompenser la patience de l’équipe : les graines d’Astragale sont sorties de leur sommeil pour s’épanouir sur deux bulles de conservation qui leurs sont désormais dédiées et que vous pouvez contempler entre la Scène et l’entrée Jeanne d’Arc.

Le saviez-vous ?

Des botanistes ont fait pousser avec succès un palmier-dattier
à partir d’un noyau âgé de deux mille ans retrouvé dans la forteresse
de Massada, en plein désert de Judée !

 

Sources :

CRP, CNBL, 2005

Rapport final d’Expertise écologique des milieux naturels, Biotope-GREET nord- Pas De Calais,2007

Contributeurs de Wikipédia, Banque de graines du sol [en ligne], Wikipédia, l’encyclopédie libre, 14/01/2017 [Consulté le 02/01/2019], disponible sur : https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Banque_de_graines_du_sol&oldid=133635497

BEN BELAÏD S., La crypto-banque de graines [en ligne], Chez le Père Magraine, 19/11/2017, 24/04/2018 [consulté le 02/01/2019], disponible sur : https://chezleperemagraine.com/blog/graine-de-sciences-n2-crypto-banque-de-graines/

J.I., Une graine vieille de deux mille ans germe [en ligne], sciences et avenir,16/06/2008 [consulté le 02/01/2019], disponible sur : https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/une-graine-vieille-de-deux-mille-ans-germe_4124

 

 

D'autres articles de la même catégorie

Un radeau végétal pour nos canards ? 🦆
Nos précieuses abeilles, bientôt disparues ?
En France, plus de 30% des colonies d’abeilles disparaissent chaque année...
Entre serpents, dragons et western : cap sur la vipérine !
Il suffit parfois de s’arrêter un instant et de baisser les yeux pour découvrir qu’une plante commune recèle bien des secrets... L'une d'entre elles se plaît particulièrement ans le parc du Louvre-Lens...