8 astuces pour favoriser la biodiversité chez soi ! - Louvre-Lens

8 astuces pour favoriser la biodiversité chez soi !

Qu’on ait un grand ou un petit espace, des gestes simples suffisent pour favoriser la biodiversité : la diversité du vivant.
Un balcon ?  Un jardin ? Une façade ? Vous trouverez au moins une astuce à appliquer chez vous !

 

1 – Fleurissez vos espaces !

Avoir des fleurs, c’est offrir de quoi butiner aux pollinisateurs ! Fleurir son balcon, c’est aménager une bulle de nature dans laquelle la faune va pouvoir faire étape avant de continuer son chemin vers le jardin du voisin, au coin de la rue. On voit se développer en milieu urbain des fleurissements de façades et allées, sans oublier les murs et les toitures et terrasses qui se végétalisent aussi ! Regardez ce jardin urbain : ses murs bien exploités supportent en ce moment-même cette magnifique clématite des montagnes ! Mélifère à souhait, c’est une cascade de fleurs qui s’écoule dans le jardin !

Merci à Nadège pour cette photo montrant sa Clématite des montagnes, Clematis Montana.

2 – Aménager un point d’eau

L’eau est source de vie, c’est la clé pour diversifier le vivant. Qu’il soit grand ou petit, l’important c’est de pouvoir étancher la soif des oiseaux et des insectes volants ! Une coupelle avec des cailloux, un abreuvoir, un bac aquatique, un bassin ou une mare, peu importe l’échelle : la présence d’eau apporte la vie, petite ou grande !

Bassin d’agrément avec des pierres disposées de manière à faciliter l’abreuvage de la faune

 

Bassin d’agrément avec branches et rampe d’accès pour faciliter l’abreuvage de la faune

3 – Laisser un coin sauvage

Un espace tondu est agréable pour profiter du jardin et parfait pour profiter de l’extérieur. Alors, tondre oui, mais pas partout et pas trop court !
Le gazon rasé de près est une monoculture hostile au développement d’autres végétaux et à la vie en générale. Pour favoriser la diversité, laisser un coin d’herbes folles est l’idéal ! Les insectes et petits animaux auront de quoi se cacher, et l’humidité au pied de la végétation évitera un assèchement du sol en période de temps sec.

Exemple de végétation spontanée

 

Pensées qui investissent une pelouse et un paillage de pommes de pin

La végétation spontanée ayant l’avantage d’être adaptée à sa zone d’implantation, vous aurez peut-être la surprise de voir s’implanter des végétaux intéressants voire médicinaux !

Consoude officinale qui a fait sa place dans un verger

4 – Aménagez des espaces diversifiés

En offrant le plus grand panel d’habitats possibles, on multiplie les chances d’enrichir la variété d’espèces qui vont coloniser les lieux. Des zones d’ombres, de plein soleil, un tas de sable ou un tas de pierre, des bosses ou des creux sont autant de possibilités pour y accueillir des habitants ! Insectes, reptiles et batraciens seront les plus heureux !

Digne d’un temple Inca, une construction d’enfants à base de briques et de tuiles

5 – Installer des abris pour la faune et la flore

Chaque recoin, même des plus inaccessibles, est une opportunité peut-être insoupçonnée pour les animaux : et si vous aménagiez des coins douillets pour accueillir ce qui vous plaît chez-vous ? Vous êtes plutôt oiseaux ? Hérissons ? Chauves-souris ? Lérots ?

Abri à lérot

Abri à hérisson

6 – Zéro phyto !

N’utiliser aucun produit chimique, c’est être certain de ne pas perturber l’équilibre d’un écosystème et éviter tout impact sur l’environnement. C’est avec une gestion douce et des méthodes alternatives naturelles que nous préserverons le capital écologique !

7 – Planter une haie vive

Une vue aérienne de nos jardins dévoilerait une succession de rectangles verts sur fond vert. Avec nos haies de thuyas ou de cyprès taillés au cordeau, nous généralisons le phénomène de monoculture pauvre en biodiversité.  Adopter des arbres et arbustes colorés pour les yeux, fleuris pour les pollinisateurs, garnis de fruits pour les animaux et pourquoi pas odorants ?! Jouer sur les contrastes des végétaux qui évoluent et nous charment au fil les saisons, c’est aussi apporter une touche de gaieté !

8 – Accepter les mal-aimés

La nature fait bien les choses : chaque être vivant tient un rôle dans son écosystème. Même si certaines espèces animales ou végétales ont un capital sympathie moindre, ils sont la pièce d’une mécanique bien huilée ! Maintenons leur une petite place !

 

D'autres articles de la même catégorie

Purin d'orties
L’ami des potagers bio : le purin d’orties !
Certaines pratiques, naturelles et écologiques, permettent de fortifier vos plants et les prémunir de certaines maladies, parasites ou champignons grâce à des végétaux que vous pouvez trouver dans votre jardin ou autour de chez vous. La plus connue est le purin d’ortie, voici ses bienfaits et sa recette !
Zoom sur les alternatives au « phyto » !
Un radeau végétal pour nos canards ? 🦆