Vive le vent d’hiver ! - Louvre-Lens

Vive le vent d’hiver !

En ce moment, chacun d’entre nous ressent l’irrésistible envie d’hiberner. Rien de plus normal, c’est notre horloge biologique qui se rappelle à nos instincts naturels !

L’hiver : une période de repos nécessaire

L’hiver est marqué par un ralentissement de la vie, une mise en repos avant de pouvoir entamer une nouvelle saison. Le cycle de la vie terrestre est ainsi rythmé et influencé par les astres et la saisonnalité, c’est pourquoi la luminosité et les saisons fluctuent selon notre positionnement sur la planète.

Dans notre hémisphère nord, le solstice d’hiver marque la nuit la plus longue, c’est le début de l’hiver astronomique, qui tombe cette année le 22 décembre. L’astre solaire est au plus loin, ses rayons mettent plus de temps à nous atteindre et c’est à cette période que le photopériodisme (le rapport entre la durée du jour et celle de la nuit) est le plus évident. Au moment du solstice d’hiver, la nuit dure environ 15 heures pour 9 heures de jour. Le photopériodisme et les saisons régulent la vie des animaux et des végétaux, ainsi que leur reproduction.


Le froid : une fin et un renouveau

Sans le soleil, il n’y aurait pas de vie sur Terre. En diffusant sa lumière et sa chaleur, le soleil active la croissance des végétaux : par la photosynthèse, le végétal transforme la luminosité en énergie. C’est quand la période de luminosité est la plus longue que les végétaux se développent le plus. Ensuite, ils entrent en repos. La baisse des températures est favorable à la naissance des bourgeons qui feront ensuite office de thermomètre et déclenchera le processus de floraison, c’est la vernalisation. Ce phénomène est connu depuis l’antiquité. On savait par exemple que les céréales d’hiver devaient être plantées en automne pour subir le froid hivernal et mieux fructifier l’année suivante.

Les bienfaits de l’hiver et de la neige dans la nature

Un froid fécond

Le froid est souvent redouté par le jardinier, inquiet pour ses végétaux. Il faut avoir à l’esprit qu’un végétal acclimaté, en bonne santé, dont le système racinaire est bien développé et robuste reprendra force et vigueur. Pour cela, il est important d’implanter des végétaux locaux à la bonne période. Le froid est alors apprécié pour éliminer maladies, parasites et champignons présents en surface. La nature s’autorégule avant le printemps.

 

La neige : isolant de choix et agent hydratant

Au-delà des jolies vues offertes par les étendues immaculées dans le paysage, la couverture neigeuse est un excellent isolant. Quand les températures baissent fortement en surface, elle fait barrage et protège la faune et la flore. La surface du sol est ménagée des attaques. Lorsqu’elle fond, la neige hydrate le sol en profondeur. En s’infiltrant lentement, à la verticale, l’eau imbibe le sol et participer à la régénération des nappes phréatiques qui souffrent de plus en plus des sécheresses répétées ces dernières années.

Est-ce parce qu’elle aime les arbres et les champs que la neige les embrasse si doucement?
Après cela, vois-tu, elle les met bien au chaud sous son couvre-pied blanc, et peut-être leur dit-elle :
“Dormez bien, mes chéris, jusqu’à ce que l’été revienne”.

(Lewis Carrol)

Des panoramas à couper le souffle

Voici quelques photos prises lors des épisodes neigeux au début de l’année 2019.

Nous vous souhaitons de très bonnes fêtes de fin d’année, et avons hâte de vous retrouver début 2020 !

 

Sources

https://www.universalis.fr/encyclopedie/photoperiodisme/1-besoins-des-plantes-en-lumiere/

https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/astronomie-solstice-equinoxe-difference-8599/

D'autres articles de la même catégorie

Zoom sur la molène !
L’herbier, idéal pour apprendre à reconnaître les plantes !
Zoom sur la théorie des signatures !