Un squelette dans la galerie marchande ! - Louvre-Lens
Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour

Un squelette dans la galerie marchande !

Une visite atelier à Aushopping avec Cindy

Depuis quelques années, le musée du Louvre-Lens s’invite le temps d’une semaine au centre commercial Aushopping de Noyelles-Godault. Cette année, c’était au cours des vacances scolaires de la Toussaint, du lundi 19 octobre au samedi 24 octobre. Pourquoi ne pas en profiter pour créer à la maison un squelette articulé en papier ?

À découvrir au Louvre-Lens :

MILKYWAY-1680

SOLEILS NOIRS

#expoSoleilsNoirs

Envie d'essayer ?

Lancez-vous !

Type d'activité

Réalisation d’un squelette articulé en papier

Pour qui ?

  • Pour les familles
  • Pour tous

Temps requis

30 minutes

Matériel nécessaire

  • Impression du squelette
  • Attaches parisiennes
  • Paire de ciseau
  • Fil de nylon
  • Feutres pour la mise en couleurs

J'ai terminé mon activité

Malgré une période toute singulière due à la crise sanitaire, les équipes du musée et les participants ont partagé un bon moment à Aushopping, autour d’activités créées tout spécialement pour l’occasion ! Retour sur cette semaine si intense et particulière !

© Cindy WACOGNE

Les ateliers proposés s’inspiraient de l’exposition temporaire du musée, Soleils noirs, ainsi que de l’événement organisé par la galerie marchande le 28 octobre : une parade autour de la fête d’Halloween !

Lors de leur déambulation dans les allées d’Aushopping, les participants pouvaient trouver trois stands dédiés à Soleils noirs. La couleur noire était donc le lien entre ces différentes propositions créatives et ludiques, conçues pour les plus petits comme pour les plus grands.

Le light painting

Les visiteurs pouvaient s’initier à cette technique photographique, qui consiste à réaliser une surprenante image dans un espace sombre (une sorte de chambre noire). Il s’agit d’actionner différentes sources lumineuses avec un temps d’exposition de quelques secondes. Le résultat peut être bluffant !

©Gunilla Lapointe

Chacun a pu repartir avec une photographie de sa réalisation.

©Gunilla Lapointe

Les allumoirs et les masques

En vue de la grande parade du 28 octobre, les participants étaient invités à réaliser des allumoirs sur le thème d’Halloween, à partir de visuels provenant de l’exposition.

©Cindy Wacogne

 

Sur le même stand, ils pouvaient également confectionner un masque inspiré d’œuvres extraites de Soleils noirs.

Le théâtre d’ombres

Les participants étaient conviés à fabriquer des créatures de papier, dont les silhouettes provenaient de l’exposition temporaire. Ils déposaient ensuite leur œuvre dans la structure monumentale mise en place, afin de créer un théâtre d’ombres des plus effrayants !

©Gunilla Lapointe

 

©Gunilla Lapointe

Parmi toutes les créatures réalisées, une en particulier a retenu mon attention : un squelette articulé !

©Justine Canu

De Guillaume Lefranchois au squelette articulé…

L’atelier d’aujourd’hui porte donc sur une œuvre centrale, présentée dans la section « Le noir rédempteur » de l’exposition Soleils noirs. Il s’agit du transi de Guillaume Lefranchois.

Transi de Guillaume Lefranchois, médecin et chanoine, provenant de l’église Saint-Barthélemy de Béthune, 1446, pierre de Tournai, musée des Beaux-Arts d’Arras. ©Cindy WACOGNE

Ce transi représente Guillaume Lefranchois. De son vivant, il était un grand théologien et médecin béthunois, décédé au milieu du 15ème siècle.

L’art macabre naît et se développe au cours des 14e et 15e siècles. Dans une époque marquée par les pestes (en particulier celle de 1348) et par la Guerre de Cent ans, l’apparition des « transis » représente une manifestation de l’angoisse des populations et de leur appréhension face à la mort.

Ce type d’œuvres montre généralement un cadavre en pleine décomposition et rongé par les vers : le transi de Guillaume Lefranchois n’échappe pas cette règle.

En décomposition avancée, il est étendu sur une natte tressée, symbole d’humilité et de repentir mais aussi reflet des Artes moriendi ou Art de bien mourir, ouvrages en latin largement diffusés à cette époque.

Ces Artes moriendi décrivent la lutte entre le bien et le mal à laquelle est confronté le défunt quand il passe de vie à trépas. C’est l’attitude du mourant qui lui offrira ou non, une vie éternelle.

Cette lutte est représentée ici par « le cri » d’espoir du phylactère (bande de parchemin) qui sort de la bouche de Guillaume Lefranchois : « J’ay espéranche de mon salut en la seule miséricorde de Dieu ».

Que diriez-vous de reproduire Guillaume Lefranchois… mais en beaucoup moins terrifiant et capable de bouger ?

Place à l’atelier !

Voici la marche à suivre :

  • Télécharger le squelette en cliquant ici et l’imprimer.
  • Découper le squelette : tronc, bras, jambes. Si votre enfant a moins de 6 ans , il est préférable que le découpage soit effectué par un adulte.
  • Percer à l’aide d’un pic à brochette les points blancs et les points rouges. Une nouvelle fois, cette opération doit être réalisée par un adulte.

  • Placer les attaches parisiennes dans les trous correspondant aux points blancs. Attention de ne pas trop serrer les attaches pour que le mouvement du squelette soit fluide.
  • Passer un fil de nylon assez long dans les deux trous correspondant aux points rouges. Assembler les fils en faisant un nœud.

  • Percer le haut de la tête toujours avec votre pic à brochette (il vaut mieux que ce soit fait par un adulte) ; enfin passer un fil pour suspendre le squelette.

Toutes les illustrations de l’activité sont de Cindy

  • Il ne vous reste plus qu’à le mettre en action et en couleurs selon vos goûts !

Envie d'essayer ?

Lancez-vous !

Type d'activité

Réalisation d’un squelette articulé en papier

Pour qui ?

  • Pour les familles
  • Pour tous

Temps requis

30 minutes

Matériel nécessaire

  • Impression du squelette
  • Attaches parisiennes
  • Paire de ciseau
  • Fil de nylon
  • Feutres pour la mise en couleurs

J'ai terminé mon activité

Vous avez testé cet atelier ?

Vous aussi, partagez dès maintenant votre création en quelques étapes seulement

C'est très simple :

  1. Prenez une photo de votre réalisation
  2. Envoyez-nous votre photo depuis votre ordinateur ou depuis votre téléphone
  3. Votre création sera publiée sur notre site dans la rubrique " Vos créations ". Cela peut prendre quelques jours, patience !

Vous pouvez aussi publier votre création sur les réseaux sociaux avec le hashtag #MonLouvreLens

Voir les photos des internautes