Sombre Forêt - Louvre-Lens
Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour

Sombre Forêt

Initiez-vous à la gravure sur gomme avec Alix et créez une forêt peuplée de créatures…

Que serait une exposition dédiée à la couleur noire sans évoquer la gravure ?

Le noir apparait comme matière première de la création pour l’artiste graveur. Entailler, creuser, inciser, gratter font partie des nombreux procédés techniques qui font naître l’image.

En arpentant les salles de l’exposition Soleils Noirs, nombreuses gravures sont présentées : lithographie, estampes, eau-forte… Un choix multiple de procédés techniques s’offre aux artistes-graveurs pour rendre à l’œuvre une atmosphère propre à la couleur noire.

À découvrir au Louvre-Lens :

MILKYWAY-1680

SOLEILS NOIRS

#expoSoleilsNoirs

Envie d'essayer ?

Lancez-vous !

Type d'activité

Gravure sur gomme

Pour qui ?

  • Pour les adultes (dès 16 ans)
  • Pour les jeunes (dès 12 ans)

Temps requis

1h minimum

Matériel nécessaire

  • 2 plaques de gomme à graver, ou 1 si vous souhaitez ne réaliser qu’un motif
  • Gouges, minimum deux tailles différentes (1 fine pour les détails et 1 plus large pour le fond)
  • Crayon de bois
  • Calque si nécessaire
  • Gouache, encreur à tampon ou encre à gravure
  • Rouleau si utilisation d’encre ou de gouache
  • Feuilles de papier
  • Cutter

J'ai terminé mon activité

La gravure en quelques mots

La gravure est présente depuis des millénaires, mais c’est à partir de la fin du Moyen Âge qu’elle joue un rôle essentiel. En plus de la gravure sur bois, on invente une nouvelle technique, qui est celle de graver dans une plaque de cuivre. Ces techniques vont permettre la reproduction d’images avant même l’invention de l’imprimerie par Johannes Gutenberg vers 1454.

Au 18e siècle, cette technique de reproduction fait naître un nouveau marché de l’art. Les plus grands tableaux des maîtres de l’époque pouvaient être reproduits sous forme d’estampe, et les collectionneurs en profitaient pour élargir leurs plus belles collections à moindre coût.

A l’ère de la reproductibilité, la gravure prend un plus grand essor. Les commandes d’illustrations de textes littéraires aux artistes-graveurs ne cessent de se multiplier et de nouvelles techniques continuent de voir le jour, comme la lithographie. L’estampe n’est plus seulement réduite à véhiculer des images mais devient une technique à part entière, choisie par les artistes pour explorer les différentes plasticités du médium.

Place à la gravure sur gomme !

Je vous propose de vous essayer à la gravure sur gomme, une technique de gravure en relief qui s’apparente à la xylographie. Même si cette dernière est une gravure sur bois, elle opte pour un procédé technique identique : la taille d’épargne. Le graveur enlève à l’aide d’une gouge une partie de la surface du support (bois, gomme, linoléum). La partie imprimée sera celle qui sera « épargnée » par l’outil et les parties creusées par la gouge apparaitront en réserve, c’est-à-dire de la couleur de votre feuille d’impression. Un peu comme un tampon !

Graver sollicite donc une petite gymnastique de l’esprit pas toujours évidente ! Le graveur doit commencer par penser son image en négatif. La première question est celle de savoir quels éléments apparaitront en réserve et lesquels seront de la couleur de l’encre choisie.

Les artistes graveurs partent alors d’une surface noire et font apparaître des formes, des images à l’aide de différents outils.

Une forêt sombre

Je vous propose de travailler autour du thème de la peur du noir et plus particulièrement de la représentation de la forêt. En quoi la forêt fait-elle partie de l’univers du noir et de cette peur qui lui est associée ?

Au Moyen Âge, les forêts étaient perçues comme un lieu de ressources où les hommes s’adonnaient à la cueillette ou encore l’exploitaient comme terrain de chasse pour les denrées alimentaires. A la nuit tombée, la forêt revêt un autre visage et devient un lieu mystérieux où tout un bestiaire fantastique ou réel peut transformer ce monde naturel en monde terrifiant, voire diabolique.

L’obscurité trouble la perception, le silence de la forêt suscite la crainte, les contrastes obscures entre l’apparition du ciel et le tronc des arbres, nous plonge dans une nature dangereuse et mystérieuse où tout devient possible.

Inspirons-nous des œuvres présentes dans la section « Peurs du noir » de l’exposition Soleils noirs en utilisant la figure du corbeau d’Odilon Redon et celle du loup d’une des Fables de La Fontaine, illustrée par Gustave Doré et Paul Jonnard.

Gustave Doré (dessinateur, 1832-1883), Paul Jonnard (graveur, 1840-1902) – Le Loup et les Brebis, d’après les Fables de La Fontaine – 1868 – Gravure sur bois – Paris, bibliothèque nationale de France, Département des estampes et de la photographie – © BnF

Un corbeau et un loup en silhouette noire

Dessinez au crayon de bois votre propre représentation d’un corbeau ou d’un loup sur la surface de la gomme à graver, ou reportez-le dessin ci-dessous à l’aide d’un papier calque.

Motif à imprimer pour décalquer (vous pouvez aussi décalquer en posant une feuille sur votre écran d’ordinateur) :

Bon à savoir : le motif que vous gravez sera dans le sens inverse à l’impression.

Si vous avez utilisé le calque, reportez ce dessin sur la gomme à graver en frottant à l’aide d’un capuchon de stylo, ou en repassant les contours avec un crayon de bois pour que le dessin se reporte sur la surface de la gomme.

 

Commencez par évider (enlever de la matière) avec une gouge le contour du motif. Il existe plusieurs formes de gouges. Pour un travail de précision comme les contours, les gouges fines seront plus adaptées.

 

Bon à savoir : Pour tracer les courbes, tournez la gomme, c’est beaucoup plus facile que de tourner la gouge !  Tenez toujours la gomme avec la main libre, mais attention à ce que celle-ci ne tienne jamais le support en face de la main qui grave afin d’éviter les éventuelles coupures causées par un dérapage de gouge !

Evidez ensuite le bord avec une gouge plus large qui permet d’enlever plus de matière d’un coup. N’oubliez pas que tout ce que vous évidez apparaitra en réserve, de la couleur de votre feuille, à l’impression.

N’hésitez pas à évider en profondeur afin d’être sûre de n’avoir que le motif en impression.

Une fois toutes les parties évidées, encrez votre gravure à l’aide d’un rouleau et de la gouache ou bien avec une encre à tampon. Pas besoin de presse pour la gravure à taille d’épargne, la pression de votre main suffit !

Si vous souhaitez ajouter des détails à l’intérieur du motif (plumes, bec, œil…) vous pouvez évider à la gouge comme pour les précédentes étapes.

Maintenant que vous connaissez la technique, vous pouvez l’utiliser pour les motifs de votre choix.

Une forêt mystérieuse (gravure à deux plaques)

Je vous propose de réaliser une composition avec deux motifs gravés.

Pour que le corbeau ou le loup soit associé à un univers, vous pouvez, si vous avez choisi au départ une grande gomme à graver, dessiner directement l’univers autour du corbeau ou du loup, et graver le tout sur la même et unique plaque de gomme, ou bien dissocier les différents éléments sur plusieurs gommes.

Pour bien intégrer le corbeau à la forêt, reportez une partie du dessin du corbeau sur une gomme à graver d’un format plus grand. Le corbeau sert, ici, à composer un univers pour que la forêt s’intègre bien au premier motif que l’on a gravé. Cette étape n’est pas obligatoire !

Dessinez une forêt autour du corbeau. Ici, inspirez-vous des grands troncs d’arbres aux branches dépourvus de feuilles que l’on aperçoit dans l’œuvre d’Odilon Redon, Le Corbeau.

Reprenez les mêmes étapes que pour le corbeau, évidez d’abord les contours et ensuite le fond.

Si vous souhaitez parfaitement intégrer le corbeau dans l’univers de la forêt, il suffit d’évider le motif du corbeau qui servira comme repère lorsque que vous imprimerez les deux motifs.

Encrez la plaque de la forêt en premier, et imprimez-la à l’aide de la force de votre main. Puis, imprimez le corbeau au bon emplacement (pour que ce soit plus simple, vous pouvez couper au cutter le contour du corbeau en laissant quelques millimètres tout autour).

D’autres techniques de gravure comme celles en creux permettent de travailler davantage le rapport à la couleur noire, si caractéristique à la gravure. Le dessin à encrer qui apparaitra noir est dit en creux car creusé par différents outils comme le burin ou la pointe. Les surfaces planes seront quant à elles en réserve ce qui implique un bon nettoyage de la surface du support après encrage afin que l’encre ne reste que dans les tailles c’est-à-dire dans les parties creusées.

Les artistes trouvent en ce procédé l’avantage de travailler les ombres et les lumières en jouant sur les nuances de noirs.

Chaque technique enrichit le nuancier de noir et permet de trouver l’expression la plus adaptée à l’univers, l’atmosphère, de la scène représentée.

 

Quelques définitions :

Estampe : Impression d’une image réalisée à l’aide d’une planche de bois, de métal ou de pierre qui a été gravé et ensuite imprimé.

Lithographie : Procédé de reproduction qui consiste à imprimer à l’aide d’une presse un dessin réalisé avec un medium gras sur une pierre calcaire.

Taille-douce : Procédé de dessin gravé en creux à l’aide d’un burin ou d’une pointe sèche. L’encre ne s’applique que dans les tailles, parties creusées par l’outil. Cette technique implique un essuyage (nettoyage des parties qui seront en réserve) minutieux afin de ne pas vider les tailles de leur encre.

Eau-forte : Procédé de gravure en taille-douce. Utilisation de l’acide nitrique pour faire mordre la plaque de métal (cuivre) et faire apparaître le dessin gravé au préalable sur la plaque vernis.

 

Sources :

https://gallica.bnf.fr/html/und/images/lestampe-du-xve-au-xxe-siecle?mode=desktop

https://www.la-hunaudaye.com/fileadmin/users/hunaudaye/scolaires/la_foret_au_Moyen_Age.pdf

Envie d'essayer ?

Lancez-vous !

Type d'activité

Gravure sur gomme

Pour qui ?

  • Pour les adultes (dès 16 ans)
  • Pour les jeunes (dès 12 ans)

Temps requis

1h minimum

Matériel nécessaire

  • 2 plaques de gomme à graver, ou 1 si vous souhaitez ne réaliser qu’un motif
  • Gouges, minimum deux tailles différentes (1 fine pour les détails et 1 plus large pour le fond)
  • Crayon de bois
  • Calque si nécessaire
  • Gouache, encreur à tampon ou encre à gravure
  • Rouleau si utilisation d’encre ou de gouache
  • Feuilles de papier
  • Cutter

J'ai terminé mon activité

Vous avez testé cet atelier ?

Vous aussi, partagez dès maintenant votre création en quelques étapes seulement

C'est très simple :

  1. Prenez une photo de votre réalisation
  2. Envoyez-nous votre photo depuis votre ordinateur ou depuis votre téléphone
  3. Votre création sera publiée sur notre site dans la rubrique " Vos créations ". Cela peut prendre quelques jours, patience !

Vous pouvez aussi publier votre création sur les réseaux sociaux avec le hashtag #MonLouvreLens

Voir les photos des internautes