fbpx

La pâquerette : un ingrédient cosmétique de choix… juste à vos pieds !

Celles et ceux qui ont la chance d’avoir un petit bout de pelouse ont peut-être remarqué ces petits boutons jaunes ceinturés de blanc qui viennent tacheter le vert uniforme du gazon… La pâquerette ! 

Elle pousse en grande quantité et constitue un excellent soin naturel pour redonner fermeté et élasticité à la peau. Un soin naturel super facile à faire à la maison : les adeptes de la « slow-cosmétique » auront peut-être deviné que nous parlons du macérât huileux de Bellis Perennis !

Bellis Perennis (belle pour toujours) est le petit nom latin  des pâquerettes – tout un programme ! En effet, elles contiendraient une substance apaisante et réparatrice pour la peau. Elles auraient ainsi le pouvoir de favoriser la circulation sanguine, vertus très intéressantes en cosmétologie.

Les propriétés du macérât huileux de pâquerette

Le macérât huileux de Bellis est réputé pour avoir un effet tenseur et galbant, apporter de la fermeté à la peau, favoriser la tonicité des tissus, apaiser et réparer les peaux délicates.

 

Réalisez votre propre macérât huileux de pâquerette en quelques étapes

On vous explique comment procéder, selon la méthode d’extraction à froid et à base de fleurs sèches. (On peut également le réaliser à partir de fleurs fraîches mais le risque de moisissures est alors plus important).
Nous vous invitons à la prudence : pour tout nouveau cosmétique, quel qu’il soit, testez-le une première fois sur le pli du coude ou une petite zone pour vérifier que vous n’y faites pas de réaction :

  • Cueillir les fleurs sans la tige, c’est un peu long mais c’est un vrai plaisir quand il fait beau.
    Ramasser un maximum de fleurs (le double de votre contenant) car en séchant elles ont tendance à diminuer en volume et en poids.
  • Rincer vos fleurs dans une eau légèrement vinaigrée et bien les égoutter.
  • Faire sécher les fleurs à l’air libre, si possible dans un endroit sombre.
  • Quand elles sont bien sèches en mettre dans un pot désinfecté ou (stérilisé) en remplissant les 2/3, voire les ¾ du pot.
  • Choisir une huile végétale (plusieurs options s’offrent à vous : olive, sésame, macadamia, tournesol, jojoba, noyau d’abricot…).
    Dans notre cas, nous utilisons de l’huile de sésame, qui ne laisse pas la peau grasse et possède de multiples vertus : elle est régénérante, agit efficacement sur les peaux mortes et les irritations de la peau, assouplit, maintient l’hydratation de la peau, offre une protection anti UV et est également antioxydante et anti-âge.
  • Compléter avec l’huile choisie en couvrant bien les fleurs.
  • Il est conseillé d’ajouter en fin de préparation une goutte de vitamine E (Vente en ligne) pour éviter l’oxydation.
  • Fermer le pot mais pas de façon hermétique, pour que l’huile puisse « respirer » et laisser sortir l’humidité restante.
  • Laisser macérer au soleil pendant 4 à 8 semaines, patience….
  • Remuer doucement le pot de temps en temps.
  • Une fois, la macération terminée, vous pouvez transvaser le macérât en le filtrant (à l’aide d’un chinois désinfecté par exemple), dans un pot ou flacon de votre choix, désinfecté également, en pressant les fleurs pour récupérer un maximum de macérât.
  • Étiqueter (composition, date) et ranger au réfrigérateur, maximum 6 mois.

Pour profiter des bienfaits de votre macérât huileux de Bellis fait maison, il ne vous reste plus qu’à l’appliquer en couche fine sur une peau propre et sèche, mais seulement après avoir réaliser un test de sensibilité : mieux vaut se prémunir des risque d’allergies.


Sources : 

www.aroma-zone.com

D'autres articles de la même catégorie

Testez enfin une recette à base de fleurs !
Aujourd'hui, Laëtitia vous guide dans la réalisation d'une recette originale..