Conférences Archives - Louvre-Lens

Récital interactif par Dominique Boutel et Clément Lefebvre
Vendredi 25 septembre

Depuis le début du festival, la médiation est au cœur de chaque concert. Si les artistes présentent leurs récitals, ils vont également à la rencontre des scolaires où proposent des Master classes de haut niveau.

Vendredi 25 septembre à 14h30 et 15h30
Récital interactif par Dominique Boutel et Clément Lefebvre (en présence de scolaires)
Tarif C : De 3€ à 5€ (Gratuit : étudiants et moins de 18 ans)
À la Scène – 45 min

 

Depuis le début du festival, la médiation est au cœur de chaque concert. Si les artistes présentent leurs récitals, ils vont également à la rencontre des scolaires où proposent des Master classes de haut niveau.

Samedi 26 septembre à 16h
Conférence-Concert, Clair(s) de Lune, par Corinne Schneider et Pierre-Yves Hodique
Tarif C : De 3€ à 5€ (Gratuit : étudiants et moins de 18 ans)
À la Scène – 1h

Depuis le début du festival, la médiation est au cœur de chaque concert. Si les artistes présentent leurs récitals, ils vont également à la rencontre des scolaires où proposent des Master classes de haut niveau.

Dimanche 27 septembre à 11h
Tarif C : De 3€ à 5€ (Gratuit : étudiants et moins de 18 ans)
À la Scène – 1h30

 

Par Juliette Guépratte, commissaire de l’exposition Soleils Noirs

La Croix [noire] de Kasimir Malévitch est une oeuvre toute simple : une forme élémentaire – la croix – se détache par le plus évident des contrastes : la forme est noire et le fond, blanc.
Pourtant, ce chef-d’oeuvre de l’abstraction réalisé en 1915 et conservé au Musée National d’Art Moderne ouvre sur une pensée complexe du monde où le noir est la couleur suprême du rien.

Jeudi 08 octobre à 18h
Conférence

De 3€ à 5€ (Gratuit : étudiants et moins de 18 ans)
(Tarif C : incluant la projection du film Melancholia)
Durée : 1h15
À la Scène

Par Luc Piralla, commissaire de l’exposition Soleils Noirs

Le Romantisme, ce courant artistique majeur en Occident à partir de la fin du 18e siècle, possède un côté sombre, cruel et sensuel, qu’on a plus tard appelé le Romantisme noir. En s’appuyant principalement sur les œuvres de l’exposition, le commissaire entre dans cet imaginaire fantastique et tourmenté où se mêlent sorcières, diables et démons, figures shakespeariennes ou dantesques dont les échos sont encore perceptibles dans notre quotidien et qui rappellent que la noirceur de ce romantisme est un héritage paradoxal des Lumières.

Jeudi 22 octobre à 18h
Conférence

De 3€ à 5€ (Gratuit : étudiants et moins de 18 ans)
(Tarif C : incluant la projection du film Only Lovers Left Alive)
Durée : 1h15
À la Scène

 

Jean-Jacques Feuchère
Satan
1833
Bronze
Paris, musée du Louvre, RF4220

Photo : © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / René-Gabriel Ojéda

 

Par Alain Vaillant, enseignant-chercheur en littérature française du 19e siècle, université Paris-Nanterre

Le romantisme a toujours eu la même idée fixe : accomplir son désir absolu en parvenant à une synthèse harmonieuse entre l’idéal et le réel, en tous domaines : ce fut sa grande obsession – d’abord son utopie, dans les premiers temps ; puis, à mesure que l’histoire en démontrait l’échec et, peut-être, l’impossibilité, la source d’un désenchantement croissant, qui s’est terminé en sombre mélancolie.

Samedi 07 novembre à 15h30
Conférence

De 3€ à 5€ (Gratuit : étudiants et moins de 18 ans)
(Tarif C)
Durée : 1h15
À l’Auditorium

Par les commissaires de l’exposition Claire Fayolle, historienne de l’art et du design, journaliste et Samy Rio, designer scénographe

Dans le cadre de Lille Métropole 2020, Capitale mondiale du design, cette exposition célèbre le design et ses origines. Elle créé un dialogue entre une sélection d’oeuvres du Louvre (de l’Antiquité à 1850) et une sélection d’objets issus de la démarche design (de 1850 à nos jours). Certaines pièces sont sélectionnées pour leur caractère iconique, révélant les grands noms de l’histoire du design ; d’autres pièces, peut-être plus anonymes, troublantes, célèbrent une matière et un savoir-faire perpétués, en lien avec ceux de la région Hauts-de-France (verre, céramique, textile, fonderie, etc.).
Ce dialogue permet de rendre tangible l’intelligence de l’objet, le soin apporté depuis toujours à sa conception, l’utilisation de matières fascinantes, et de partager la défi nition du designer Ronan Bouroullec « Le design, c’est tout ce qui ne pousse pas dans la nature ».

Exposition co-produite avec lille—design en partenariat avec ALL Autour du Louvre-Lens et ARGILE Couleurs de terre.

Samedi 14 novembre à 15h30
Conférence
De 3€ à 5€ (Gratuit : étudiants et moins de 18 ans) (Tarif C)
Durée : 1h15 À l’Auditorium
 

Photo : Hella Jongerius (production : manufacture de Nymphenburg)
Bowl with hippopotamus, 2004, céramique peinte à la main
© Porzellan Manufaktur Nymphenburg

Par Gérard Dumont, membre du Conseil scientifique du Centre historique minier de Lewarde

Le noir domine la représentation qu’écrivains et artistes ont le plus souvent donnée de la mine. Au-delà de l’expression d’une réalité objective (la couleur du charbon et l’absence de lumière au fond), le noir prend alors une valeur symbolique, généralement négative, qui tend à occulter les autres facettes de la mine. L’historien peut retracer les étapes de la construction de cette image sombre. Il peut aussi tenter de mesurer la distance qu’il y a entre la noirceur de cette représentation et une réalité forcément plus complexe. Il s’agit alors de rendre à la mine toutes ses couleurs.

Samedi 12 décembre à 15h30
Conférence

De 3€ à 5€ (Gratuit : étudiants et moins de 18 ans)
(Tarif C)
Durée : 1h15
À l’Auditorium

 

Paul WALET
Portrait de mineur

PIERRE SOULAGES ET L’OUTRENOIR

Par Marie Lavandier, conservateur général du patrimoine, directrice du musée du Louvre-Lens et commissaire de l’exposition Soleils Noirs

Dans la seconde moitié du 20e siècle, la couleur noire semble devenir une substance esthétique en soi, comme en témoigne la création de nouvelles techniques du noir ou de nouveaux pigments. Forgé par Pierre Soulages en 1979, le terme d’Outrenoir désigne « un autre champ mental que celui du simple noir », un noir lumineux aux états de surface changeants.

Une conférence suivie de : SIÈCLE SOULAGES

Lecture musicale par Michel Vuillermoz de la Comédie Française et Lionel Suarez, accordéoniste.
D’après Écrits et propos de Pierre Soulages

Michel Vuillermoz, sociétaire de la Comédie française, et Lionel Suarez, accordéoniste (qui a notamment travaillé avec Véronique Sanson, Claude Nougaro, Roberto Alagna et Florent Pagny), nous proposent une lecture musicale dédiée à la pensée du maître de l’Outrenoir.
L’itinéraire de Soulages, sa méthode, son sens du dépouillement et son goût des origines sont magistralement portés sur scène dans ce spectacle qui est également une réflexion sur l’art, sur la place de l’artiste et son besoin de créer. Les sens et les sons s’entremêlent pour rendre un hommage élégant et poétique à l’oeuvre de Pierre Soulages.

Dimanche 13 décembre à 15h
Conférence

De 5€ à 14€ (Tarif A)
Durée : 2h30
À la Scène