fbpx

Portraits en clair-obscur

Atelier photo par Charles, Luc et leur maman Géraldine !

L’artiste qui nous intéresse, José de Ribera, utilise la technique du clair-obscur, qu’il a repris d’un autre artiste : Caravage.

Caravage est un artiste italien de la fin du 16e et du début du 17e siècle, proche des mouvements maniériste puis baroque. Sa palette est faite de bruns, avec des ombres et des lumières dont les contrastes produisent des effets dramatiques. Les cadrages sont souvent serrés et la profondeur se limite à une couleur ou un pan de mur sombre. Il préférait choisir ses modèles parmi les petites gens des milieux populaires. Les personnages de Caravage sont réalistes : ils ne sont pas idéalisés, leur beauté n’est pas divine. Ils remplacent les figures (trop) parfaites qui peuplaient les peintures à l’époque. Les spectateurs parvenaient donc davantage à s’identifier à ces modèles.

Dans le tableau présenté dans l’exposition temporaire « Soleils Noirs », le peintre José de Ribera nous propose un modèle vêtu de noir sur un fond très sombre. Seules une partie de son visage et sa main ressortent par contraste, grâce à une source lumineuse placée à la verticale. Il s’agit du philosophe grec Platon. On identifie Platon avec l’inscription placée sur la tranche du livre qu’il tient dans sa main : « Liber de ideis », une allusion à la « théorie des idées », une théorie philosophique développée par Platon.

Portrait de Platon

José de Ribera (1591 – 1652)
Portrait de Platon
Vers 1630
Huile sur toile
Amiens, Musées de Picardie
© RMN-Grand Palais / Agence Bulloz

L’artiste utilise la technique du clair-obscur : il marque le contraste entre des zones claires et des zones sombres.

Nous vous proposons de réaliser un portrait en clair-obscur.

Pour cela, vous aurez besoin : d’un modèle, d’un fond noir, d’un appareil photographique ou d’un smartphone, d’une lampe type lampe de chevet, et éventuellement d’une chaise.

Pour un meilleur rendu, nous allons nous inspirer du portrait de Platon de José de Ribera. Privilégiez une tenue sombre et placez votre modèle sur un fond noir (un tissu noir dans l’idéal). La couleur noir est ici essentielle à la réalisation du portrait photographique en clair-obscur.

Le modèle s’installe devant le fond noir. Pour un meilleur rendu, n’hésitez pas à éloigner le modèle de ce fond. Les noirs seront d’autant plus profonds.

Pour notre essai, les modèles (Luc et Charles) se sont assis sur une chaise et installés devant un fond sombre. La source lumineuse a été placée soit sur leur droite, soit sur leur gauche. Dans l’idéal, il faut que la source lumineuse soit à hauteur du buste. Si besoin, vous pouvez utiliser un petit meuble d’appoint ou demander à votre modèle de tenir la lampe.

Cet exercice demande de l’expérimenter et de bouger la source lumineuse pour en trouver le meilleur emplacement.

N’hésitez pas à mettre un objet en valeur qui peut se reporter à un trait de caractère de votre modèle. Dans le portrait de Platon, il s’agit du livre et donc de ses écrits philosophiques. Le fond noir et le vêtement noir permettent à l’artiste de focaliser notre regard sur le visage et les mains du philosophe.

Si vous utilisez un appareil photographique, quelques réglages s’imposent. La sensibilité, les ISO doivent être réglés à 100 et la focale F à 8 voire plus : F8. De même, n’hésitez pas à faire plusieurs tests en changeant la focale (supérieur à 8).

Pour les smartphones, aucun réglage à prévoir hormis de ne surtout pas mettre de flash ! Attention, les photographies réalisées à partir de smartphones peuvent être de moins bonne qualité. La qualité de la photographie dépendra de la qualité de l’appareil photographique de votre smartphone.

Par ailleurs, vous aurez la possibilité avec votre smartphone de modifier la photographie par la suite : recadrage, exposition, ombres, etc. L’idée étant de conserver ou d’accentuer au maximum les contrastes entre les zones claires et les zones sombres.

Voici quelques exemples de portraits en clair-obscur :