Le goût de la peinture - Louvre-Lens

Le goût de la peinture

Où l’on apprend à fabriquer de la peinture qui se mange avec Justine.

Envie d'essayer ?

Lancez-vous !

Type d'activité

Peinture végétale

Pour qui ?

  • À partir de 5 ans
  • Pour les familles

Temps requis

45 minutes à 1 heure

Matériel nécessaire

  • Chou rouge
  • Betterave
  • Epinard
  • Pelures d’oignon
  • Paprika
  • Curcuma
  • Jus de citron
  • Bicarbonate de sodium
  • Eau
  • Casserole

J'ai terminé mon activité

Cet été, les petits visiteurs ont découvert le parc qui entoure le musée. Eh oui, le Louvre-Lens ce n’est pas seulement un musée où sont exposées des œuvres parfois très anciennes, c’est aussi un parc paysager de 20 hectares. Ça en fait de l’espace pour se promener !

Les architectes japonais de l’agence SANAA ont travaillé main dans la main avec l’architecte paysagiste française Catherine Mosbach pour imaginer cet ensemble. Ils souhaitaient que le bâtiment et son écrin végétal soient les plus harmonieux possibles. Mais comment faire lorsqu’on ne parle pas la même langue ? Les architectes ne parlent pas français et la paysagiste ne parle pas japonais. Pour résoudre ce problème, ils se sont échangé des dessins de leurs idées.

De nombreux espaces sont à découvrir lors de vos promenades dans le parc. Tout autour du musée, vous pourrez déambuler entre les trous de végétations aménagés dans le béton. Regardez bien : aucun chemin bien droit ne mène au musée, vous devrez toujours allez en zigzaguant entre les cercles végétaux. Un peu plus loin vers l’ouest, vous vous enfoncerez dans un bois. Ouvrez bien l’œil, des surprises s’y cachent, comme une œuvre en bronze de l’artiste Françoise Pétrovitch. Près du bassin, vous croiserez peut-être la famille « poules d’eau », et vous pourrez vous attarder dans le potager des jardiniers du Louvre-Lens.

C’est ce qu’ont fait les petits visiteurs de l’été ! Munis de leur carnet de croquis, ils ont observé, puis dessiné les plantes du jardin. Au menu : fleurs d’achillée, feuilles de chêne et de tanaisie, jolies tomates pas encore tout à fait mûres… Après ces dessins finement observés, ils ont découvert comment on peut fabriquer des peintures avec les plantes du potager.

Pour en savoir plus sur le parc et sur l’architecture du musée : https://www.louvrelens.fr/le-louvre-lens/architecture-et-parc/

Consultez également le blog des jardiniers : https://www.louvrelens.fr/le-louvre-lens/le-blog-des-jardiniers/

ATELIER : Peinture à déguster

Voici comment vous aussi vous pouvez fabriquer de la peinture qui se mange !

Réalisation de la peinture :

Oignons : Faîtes bouillir les pelures d’oignons dans un fond d’eau pendant environ 15 min. Récupérez le jus coloré, laissez-le refroidir. C’est prêt.

La couleur peut aussi être extraite en chauffant au micro-onde les pelures d’oignons dans de l’eau. Chauffez jusqu’à ébullition. En sortant la mixture du four, on peut piler les pelures dans l’eau pour extraire davantage de jus coloré.

Épinard, betterave et chou rouge : Coupez en petits morceaux, broyez avec de l’eau dans un petit mixeur, passez le jus dans une passoire en écrasant le légume broyé pour extraire le jus.

Pour le chou rouge, on peut aussi procéder comme pour les pelures d’oignons : portez à ébullition le chou dans de l’eau et récupérez cette eau de cuisson.

Épices : mélangez simplement les épices (curcuma et paprika) à de l’eau, qui peut être tiède.

Voici plusieurs façons de tester ces peintures !

Fleurs magiques en deux façons

Ces deux techniques n’utilisent que le chou rouge.

N° 1 : Recouvrez une feuille de peinture de chou rouge, laisser sécher. Une fois sec, dessinez dessus avec le jus de citron et le bicarbonate de sodium dissout dans de l’eau. Vous découvrirez alors que le chou change de couleur au contact du citron (qui est acide), il devient rose, et au contact du bicarbonate (qui est basique), il devient bleu-vert.

Ici, j’ai aussi testé en tapotant avec des éponges légèrement trempées dans les deux modificateurs de couleurs.

N° 2 : Réalisez des dessins avec le jus de citron et le bicarbonate dissout. Les dessins sont invisibles, il faut trouver l’angle où, grâce à la lumière on va voir briller le liquide. Laisser sécher.

Une fois sec, passez doucement un pinceau pas trop humide de peinture de chou rouge. TADAM ! Le dessin apparaît.

Attention, comme vous pouvez le voir sur le test, c’est une technique très délicate qui ne marche pas à tous les coups, car le dessin invisible se dissoudre lorsqu’on passe la peinture.

Fleurs soufflées à la paille

Faîtes goutter la peinture, puis soufflez-la à la paille. On peut ensuite faire goûter du jus de citron ou du bicarbonate dissout et souffler ; ainsi ils vont se mélanger à la peinture du chou rouge et créer de nouvelles couleurs.

Vous pouvez aussi faire l’inverse : soufflez d’abord le jus de citron et le bicarbonate, qui sont invisibles, et soufflez la peinture au chou dans un second temps.

Fleurs évanescentes : technique du lavis

Recouvrez toute la page d’eau. Laissez goutter les peintures qui vont se diffuser dans l’eau. Faîtes goutter le jus de citron et le bicarbonate pour créer des fleurs multicolores. Attention : il ne faut pas recouvrir la feuille avec trop d’eau pour ne pas la détremper.

Fleurs cachées 

Dessinez une fleur, un végétal, une forme abstraite à la craie grasse blanche, puis passez la peinture végétale par-dessus pour faire ressortir le dessin. Des nuances peuvent être ajoutées avec les modificateurs de couleur.

Mise en couleur de dessins, tout simplement :

Comme n’importe quelle peinture, vous pouvez utiliser vos couleurs végétales pour colorier vos croquis et dessins.

Voilà comment la cuisine peut se transformer en atelier de peinture !

Mais au fait… pourquoi le chou rouge change-t-il de couleur ?

Le chou rouge contient un colorant naturel de la famille des anthocyanes, que l’on retrouve dans d’autres végétaux comme la myrtille, la mûre, la cerise. Le colorant naturel du chou réagit au pH, c’est-à-dire à l’acidité ou la basicité de son milieu. Ainsi, un chou rouge ne sera pas de la même couleur selon qu’il est cultivé dans une terre basique ou une terre acide. Au contact d’un élément acide, le chou vire au rose ou rouge, et au contact d’un basique, il vire au bleu, vert voire jaune.

Plus d’info : https://www.simplyscience.ch/jeunes-experimente-coleur-son-lumiere/articles/le-chou-rouge-indicateur.html

https://www.wikidebrouillard.org/wiki/Liquide_qui_change_de_couleur

N’hésitez pas à venir partager le résultat de vos expérimentations à la peinture végétale. Je suis curieuse de les voir !

Envie d'essayer ?

Lancez-vous !

Type d'activité

Peinture végétale

Pour qui ?

  • À partir de 5 ans
  • Pour les familles

Temps requis

45 minutes à 1 heure

Matériel nécessaire

  • Chou rouge
  • Betterave
  • Epinard
  • Pelures d’oignon
  • Paprika
  • Curcuma
  • Jus de citron
  • Bicarbonate de sodium
  • Eau
  • Casserole

J'ai terminé mon activité

Vous avez testé cet atelier ?

Vous aussi, partagez dès maintenant votre création en quelques étapes seulement

C'est très simple :

  1. Prenez une photo de votre réalisation
  2. Envoyez-nous votre photo depuis votre ordinateur ou depuis votre téléphone
  3. Votre création sera publiée sur notre site dans la rubrique " Vos créations ". Cela peut prendre quelques jours, patience !

Vous pouvez aussi publier votre création sur les réseaux sociaux avec le hashtag #MonLouvreLens

Voir les photos des internautes