fbpx

Jeux d’ombres et portrait silhouette

Un atelier d’expérimentation proposé par Ludovic

Poétique et sensorielle, l’exposition « Soleils noirs » a offert une rencontre inédite avec des chefs-d’œuvre de l’Histoire de l’art. Une des premières sections de l’exposition était consacrée à l’ombre, cette absence de lumière née d’une source de lumière. Elle devient chez certains artistes le cœur même de la toile.

Envie d'essayer ?

Lancez-vous !

Type d'activité

Dessin et découpage, collage

Pour qui ?

  • Pour les familles
  • Pour les petits (dès 5 ans)

Matériel nécessaire

  • feuille de calque,
  • feuille noire,
  • feuille blanche,
  • scotch,
  • ciseaux,
  • colle

J'ai terminé mon activité

Je vous propose ici quelques petits exercices autour de l’ombre avant de créer un portrait silhouette en lien avec le tableau d’Émile Friant et le mythe de Pline l’Ancien (qui rapporte dans son Histoire Naturelle que pour les Grecs, l’invention du dessin serait issue de l’ombre d’un homme délimitée par un trait).

image

Émile Friant (1863-1932)
Ombres portées

1891
Huile sur toile
117 ; l. 67 cm
Paris, musée d’Orsay
RF 2007 2 0

© RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Le saviez-vous ?

Originaire de Dieuze en Moselle, Friant étudie d’abord à Nancy avant de rejoindre l’atelier d’Alexandre Cabanel, l’un des plus grands peintres académiques du 19e siècle. Suite à son échec au prix de Rome, il abandonne le grand genre et s’illustre dans les scènes de la vie quotidienne et les portraits quasi-photographiques.

Présenté au salon de 1891, Ombres portées témoigne de son goût pour les représentations de jeunes couples en intérieur ou en extérieur. Friant construit sa composition sur le jeu des regards et des mains qui ressortent sur les vêtements sombres. Le jeune homme assis, au premier plan, fixe sa compagne avec intensité tandis que celle-ci détourne le regard. La source de lumière frontale, dirigée du bas vers le haut, projette les ombres du couple sur le mur.

Le traitement de ces ombres portées rappelle le mythe fondateur des origines de la peinture, tiré de l’Histoire Naturelle (Livre XXXV, 152) de Pline au 1er siècle après J.-C. : « il dut son invention à sa fille, qui était amoureuse d’un jeune homme ; celui-ci partant pour l’étranger, elle entoura d’une ligne l’ombre de son visage projetée sur le mur par la lumière d’une lanterne ».

Expérience : jouer avec les ombres

Pour obtenir une ombre, il faut une source lumineuse. La forme de l’ombre dépend de la forme de l’objet et de sa position par rapport à la source lumineuse. Il faut différencier l’ombre propre, celle qui est sur l’objet, de l’ombre portée qui est projetée sur une autre surface.

1. Grossir les ombres

Prenez un jouet ou un objet et placez-le sur une feuille blanche. Utilisez une source lumineuse (lampe de poche, lumière du portable) et éclairez votre objet pour obtenir une ombre portée.

Comment faire pour que l’ombre de cet objet soit la plus grande possible ? Amusez-vous à déplacer avec votre enfant la source lumineuse, à l’éloigner et à la rapprocher de l’objet pour observer les changements sur l’ombre portée.

Plus l’objet est proche de la source lumineuse et plus son ombre est grande !

image
image
image

 

2. Multiplier les ombres

Pour multiplier les ombres, rien de plus simple, il suffit de rajouter des sources lumineuses. Amusez-vous à créer des ombres différentes à partir du même objet.

image

 

3. Dessiner les ombres portées

Pour représenter une ombre, il faut d’abord savoir d’où vient la lumière. Choisissez une des sources lumineuses et dessinez l’ombre du lapin dans la pièce. Vous pouvez imprimer le dessin ou reprendre le principe avec un autre animal.

image

Illustration de Joëlle Jolivet pour le livret de visite enfants et familles de l’exposition « Soleils noirs »

Atelier : Le portrait silhouette

Je vous propose maintenant une petite activité inspirée de l’histoire de Pline. Vous allez pouvoir réaliser un portrait silhouette. Ces portraits ont connu un grand succès au 18e siècle et au début du 19e siècle. De nombreuses personnalités se faisaient tracer leur silhouette.

 Matériel : feuille de calque, feuille noire, feuille blanche, scotch, ciseaux et scalpel de découpe (si vous n’en avez pas, des petits ciseaux suffisent) et de la colle.

image

 

1. Prenez en photo, de profil, la personne que vous voulez.

image

 

2. Si vous disposez d’une imprimante (et surtout de l’encre, ce qui n’était pas mon cas), vous pouvez imprimer votre photo. Une fois imprimée, vous scotchez une feuille de calque pour faire le contour du profil. Si vous n’avez pas d’imprimante, vous pouvez simplement ouvrir la photo sur votre ordinateur et fixer une feuille de calque pour faire le contour (sans appuyer trop fort sur l’écran de votre ordinateur).

image

 

3. Reportez minutieusement la silhouette sur la feuille noire. Découpez la silhouette avec des petits ciseaux, un scalpel ou même un cutter (à faire réaliser par un adulte !). Il faut être précis pour que la silhouette ait une chance de ressembler à votre modèle !

image
image
image

 

4. Pour la présentation, vous pouvez découper une forme blanche pour faire le fond de votre silhouette. Tous les formats sont possibles (carré, rond ou ovale). Vous pouvez aussi le mettre dans un cadre pour le mettre en décoration.

image
image

 

À vous de jouer ! Vous pouvez réaliser les portraits de toute la famille. N’hésitez pas à partager vos réalisations.

Envie d'essayer ?

Lancez-vous !

Type d'activité

Dessin et découpage, collage

Pour qui ?

  • Pour les familles
  • Pour les petits (dès 5 ans)

Matériel nécessaire

  • feuille de calque,
  • feuille noire,
  • feuille blanche,
  • scotch,
  • ciseaux,
  • colle

J'ai terminé mon activité

Vous avez testé cet atelier ?

Vous aussi, partagez dès maintenant votre création en quelques étapes seulement

C'est très simple :

  1. Prenez une photo de votre réalisation
  2. Envoyez-nous votre photo depuis votre ordinateur ou depuis votre téléphone
  3. Votre création sera publiée sur notre site dans la rubrique " Vos créations ". Cela peut prendre quelques jours, patience !

Vous pouvez aussi publier votre création sur les réseaux sociaux avec le hashtag #MonLouvreLens

Voir les photos des internautes