fbpx

Cécile Belmont, artiste sélectionnée pour Parc en Fête 2021

Une présentation de ses « broderies vagabondes » par Marie. 

Depuis plusieurs années, le Louvre-Lens met à l’honneur le parc du musée avec l’évènement Parc en Fête qui se déroule cette année de début juillet à fin septembre. Pour cette saison, des artistes ont été sélectionnés, suite à un appel à projets, pour créer des œuvres contemporaines qui viennent investir le parc. Le public peut les découvrir dans un parcours en autonomie, avec une option sonore, ou en choisissant un format de médiation accompagné (la balade contée, ou l’art du hasard par exemple). 

Aujourd’hui je vous propose de découvrir le travail de Cécile Belmont avec ses broderies réalisées in-situ, dans le parc du musée.

 

Cécile Belmont est diplômée de l’école Duperré à Paris en art textile. Son travail est centré sur le tissu, un médium sur lequel elle s’exprime de différentes manières. Artiste française, elle a vécu dans différents pays, dont l’Autriche où elle réside aujourd’hui.
L’artiste a débuté ce qu’elle nomme ses « broderies de voyage » à bord d’un bateau au Brésil, pays dans lequel elle a vécu quelques années. Ce travail l’a amenée à faire une résidence artistique dans un train de nuit entre Berlin et Vienne, dans lequel elle a continué ses expérimentations autour de la broderie.

Ces motifs brodés sont comme des croquis que l’on peut faire lors de voyages ou de déambulations dans un endroit inconnu. La photographie peut être un outil pour fixer une scène qui l’a touchée et qu’elle souhaite inscrire dans le tissu. Ces broderies sont « instantanées » dans le sens où elle brode ce qui la touche et presque sur le vif. Son travail suggère des scènes ou des détails. Sa volonté est de donner envie au public de s’attarder sur son environnement, de garder en mémoire certains éléments d’un paysage, d’une rue, d’un lieu de vie et de passage. La broderie demande un rapport au temps long pour être créée, elle garde la trace d’un regard.

Broderies vagabondes, Cécile Belmont, Parc en fête 2021, musée du Louvre-Lens, crédit de la photographie : Cécile Belmont

 

L’artiste est venue une première fois dans le parc pour le découvrir et faire un repérage. Elle est revenue au mois de juin pour commencer ses broderies in-situ et rencontrer le public. Le 10 juillet dernier, Cécile Belmont est venue animer un atelier pour faire découvrir sa technique au public. Les participantes ont pu comprendre et tester la manière de broder de l’artiste, installées face au parc.

 

Atelier de broderie face au parc – Broderies vagabondes, Cécile Belmont, Parc en fête 2021, musée du Louvre-Lens, crédit de la photographie : Marion Charneau

 

Cécile Belmont a capté des scènes, des détails, s’est inspirée des traces du passé minier, des mouvements des personnes ou encore du vol des oiseaux. Ses broderies se présentent sous forme d’installations : en extérieur, les pans de tissu brodés vivent au gré des intempéries et les deux côtés de la broderie s’offrent à la vue des visiteurs.

À votre tour, venez découvrir ses œuvres ! Installées dans le bois pionnier, elles invitent à la méditation.

Zoom sur une broderie présentée dans le parc – Broderies vagabondes, Cécile Belmont, Parc en fête 2021, musée du Louvre-Lens, crédit de la photographie : Marie Gérard

 

Cartel de l’œuvre :

Cécile BELMONT

Artiste plasticienne née en 1975

« Broderies vagabondes »

2021

« Broderies vagabondes » est né des déambulations de l’artiste dans le parc du Louvre-Lens, captant une atmosphère, un souffle de vent, une impression colorée, quelques silhouettes de promeneurs. Le geste de la main qui tient l’aiguille et le fil, rapide et instantané, est identique à celui qui fixerait ses observations dessinées dans un carnet de croquis.

 

Découvrez l’histoire, écrite par Thomas Piasecki, et librement inspirée de cette œuvre en cliquant ici. 

Retrouvez toutes les informations relatives à Parc en fête sur https://www.louvrelens.fr/parc-en-fete-ete-2021/