Ce qui fait l’accessibilité au musée - Louvre-Lens
Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour

Ce qui fait l’accessibilité au musée

À l’occasion de la Journée mondiale des mobilités et de l’accessibilité

Ce qui fait l’accessibilité au musée

 

Depuis son ouverture, le Louvre-Lens a pour vocation de s’ouvrir à tous les publics en prenant en compte les spécificités de chacun, dont les différentes situations de handicap.

À l’occasion de la Journée mondiale des mobilités et de l’accessibilité, le Louvre-Lens conçoit chaque année un programme visant à proposer des activités pour partager des expériences nouvelles et accessibles à tous.

Cette journée se définit au niveau mondial ; les actions visent à la sensibilisation de tous aux handicaps mais en élargissant cette problématique à la question de la mobilité et de l’accessibilité. Cette question peut concerner toute personne à un moment de sa vie au-delà du handicap.

En cette période de fermeture du musée, la question de l’accessibilité au contenu du musée trouve un écho particulier. Depuis le premier confinement, le service de médiation propose des activités à distance pour tous les publics.

Ces activités ont pu s’organiser grâce à l’expérience acquise lors de visites à distance organisées, avant la crise sanitaire, pour des personnes en perte de mobilité, comme par exemple des résidents de structures de santé ou des personnes âgées.

Pendant le confinement, les activités à distance ont rencontré un public très varié, des adultes aux enfants mais ont aussi permis l’accès au musée à des personnes qui n’y étaient jamais venues, en raison de freins géographiques, physiques, voire psychologiques. En effet, la visite depuis chez soi se révèle être une possibilité supplémentaire, comme un accès privilégié pour chacun, qui pourra être conservé par le musée après la réouverture comme un enrichissement de sa programmation.

Ainsi, la démarche d’accessibilité se nourrit d’expériences menées en prenant en compte des spécificités, de public ou de situation, pour faire du Louvre-Lens un musée inclusif, sans stigmatisation et en partage avec ses publics.

 

Visite à distance sur tablette
Photo © Musée du Louvre-Lens/Service médiation

 

L’accueil des publics du musée du Louvre-Lens

Par Isabelle Dupont, responsable Accueil et Accessibilité

 

Pensé pour s’ouvrir, sans discrimination, à tous les publics, le musée a été conçu pour permettre à chacun l’égal accès aux œuvres et aux services. Le Louvre-Lens est un lieu qui, par sa conception et ses services, assure et défend l’expression de la liberté et de l’autonomie de chacun. En cela, l’accessibilité est un enjeu important. Il s’agit de considérer et d’apporter des solutions aux attentes croissantes en matière de confort, d’accueil et de services pour les visiteurs en situation de handicap.

La culture s’inscrit désormais de plein droit dans le projet de vie des personnes et leurs attentes sont importantes quel que soit le handicap.

 

Accéder au musée

Depuis la Maison des Projets (entrée Est du parc du musée), le chemin est balisé avec une rampe d’accès aux normes PMR (Personnes à Mobilité Réduite), accessible depuis l’arrêt de bus « Louvre-Lens » (rue Bernanos).

Tous les espaces du musée sont accessibles de plain-pied et des ascenseurs permettent un accès aisé aux différents espaces d’exposition ou de services. Un fil d’Ariane* guide les personnes déficientes visuelles, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du bâtiment.

À la demande des visiteurs, un accompagnement – voire une prise en charge depuis le dépose-minute – peut être proposé pour les personnes en situation de handicap, les personnes fatigables ou en perte d’autonomie.

Des fauteuils roulants et des sièges pliants sont disponibles en prêt gratuit et en libre accès.

Dans l’ensemble du musée, des pictogrammes sont présents pour identifier les toilettes proches des alarmes visuelles.

 

Des équipements adaptés pour une accessibilité universelle
Photo @ Amalgame

 

Préparer sa visite

Sur le site Internet du musée, de nombreuses informations sont données aux personnes en situation de handicap afin de préparer au mieux leur visite.

Une collaboration a par ailleurs été établie avec l’organisme Picto Access, avec notamment un relais sous forme de widgets** et une présence sur les sites Internet spécialisés pour orienter les personnes vers les lieux accessibles.

Une adresse mail et un contact dédiés sont proposés à nos visiteurs sur le site Internet du musée (accessibilite@louvrelens.fr).

De nombreuses gratuités et réductions sont garanties aux personnes en situation de handicap, ainsi qu’à leurs accompagnants (individuels et groupes).

Des visites et des spectacles adaptés sont régulièrement organisés à chacune des nouvelles expositions temporaires, en Galerie du temps (espace d’exposition semi-permanent) et/ou La Scène (salle de spectacle vivant).

Être bien accueillis

Tous les personnels accueillant le public (personnels de sécurité-sûreté, d’accueil, de vente, de médiation) sont régulièrement formés et sensibilisés à la démarche S3A.

L’Unapei (Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis) a créé le symbole d’Accueil, d’Accompagnement et d’Accessibilité (S3A) en 1998 avec la volonté de rendre accessible la société aux personnes en situation de handicap intellectuel. Il bénéficie par extension à toute personne ayant des difficultés de vision, de compréhension, de repérage dans le temps et dans l’espace ou des difficultés avec l’écrit : personne âgée, personne en situation d’illettrisme, personne étrangère…

Le pictogramme S3A positionne l’établissement recevant du public qui l’affiche comme un acteur engagé en matière d’accueil et d’accessibilité pour les personnes handicapées intellectuelles.

 

Des visiteurs dans la Galerie du temps _ Photo © DR

 

Des services et des outils adaptés

À l’entrée du musée, un plan tactile du bâtiment et traduit en braille permet de se retrouver et de comprendre les différents espaces du musée.

Pour les publics mal ou non-voyants, l’accueil du musée du Louvre-Lens peut mettre à disposition des reproductions tactiles d’œuvres du musée. Les chiens-guides d’accompagnement sont autorisés au musée et dans les espaces d’exposition, ainsi que les loupes (en prêt gratuit au musée).

Des visites en audiodescription et multi-sensorielles sont régulièrement proposées.

Pour les publics malentendants, des visites en LSF (Langue des Signes Française) sont aussi programmées et des Boucles à Induction Magnétiques (BIM) sont présentes aux différents comptoirs d’accueil.

Pour accompagner la découverte des œuvres, des livrets en en langage Facile à Lire et à Comprendre (FALC), ainsi que des livrets de visite en Français Facile sont également proposés sur simple demande à nos équipes d’accueil.

Une nouvelle application sera lancée à l’automne 2021 et intégrera un volet d’informations adaptées aux personnes en situation de handicap.

Dans les salles d’exposition, un espace médiation est accessible à tous les visiteurs pour personnaliser leur visite.

 

Glossaire

* Fil d’Ariane : tracé réalisé au sol avec un léger relief pour permettre aux personnes déficientes visuelles de se repérer dans leur parcours. Ce terme provient d’Ariane de la mythologie grecque dont le fil sauva Thésée dans le labyrinthe en lui permettant de retrouver son chemin jusqu’à l’entrée.

** Widget : outil interactif qui permet d’obtenir des informations variées.

 

Les dispositifs de médiation multi-sensoriels pour des œuvres plus faciles à comprendre

Par Gunilla Lapointe, chargée de projets de médiation

 

César Dumont travaillant sur les dispositifs tactiles
Photo © Musée du Louvre-Lens/Service médiation

 

L’exposition Les Tables du pouvoir mêle des objets archéologiques, de la vaisselle et des pièces d’orfèvrerie dont les usages ont parfois été oubliés. S’il existait des amphores pendant l’Antiquité, pourquoi servir le vin dans une grande soupière appelée cratère ?

Le musée montre des œuvres que le médiateur explique et raconte. Mais, en manipulant, lors d’activités spécifiques ou de présentations de l’exposition hors-les-murs, des objets en bois ou en résine, le public appréhende la fonction et le décor de l’œuvre exposée. Il tâte, caresse, retourne, pèse, mesure, démonte ces dispositifs tactiles conçus par l’ébéniste César Dumont, qui s’est inspiré, dans chaque chapitre de la scénographie, d’un objet emblématique et l’a réinterprété comme un symbole de l’héritage des arts de la table.  Il s’agit de monter, par exemple un vase à boire de l’Antiquité orientale appelé rhyton et d’offrir au public de l’expérimenter. En mimant l’action de boire avec un rhyton, les noms et les usages les plus compliqués deviennent familiers.

Des livres de recettes, de gastronomie ou encore des menus sont aussi exposés. Pour matérialiser l’exposition, notamment auprès de publics présentant un handicap visuel, la parfumeuse Caroline Caron a conçu cinq parfums d’ingrédients de cuisine et de table. Les odeurs qu’elle met à disposition des médiateurs font appel aux souvenirs gourmands. Mais, ces dispositifs sensoriels suggèrent aussi que la bière de Mésopotamie pouvait être aromatisée à la datte. Et, l’odeur du vin de l’Antiquité romaine permet de comprendre que le cratère servait au mélange des ingrédients d’une boisson bien différente du vin actuel.

Ces dispositifs multi-sensoriels associent les exigences didactiques et scientifiques du musée du Louvre-Lens à la poésie des sens. Ils peuvent être présentés indépendamment les uns des autres mais, peuvent aussi tous ensemble recomposer un service de table complet.

 

Caroline Caron travaillant à la conception des parfums
Photo © Musée du Louvre-Lens/Service médiation

Rendez-vous à distance pour la Journée de l’accessibilité 2021 !

https://www.louvrelens.fr/agenda/