-1500 Archives - Louvre-Lens

Déesse armée d’une hache, d’un poignard, d’une épée et coiffée d’une tiare à cornes

Antiquité / L’Orient ancien au temps de Babylone
Mésopotamie (Syrie actuelle)
Vers 1500-1250 avant J.-C.
Déesse armée d’une hache, d’un poignard, d’une épée et coiffée d’une tiare à cornes
Bronze

Cette figurine représente une déesse juvénile dont l’attitude et l’armement évoquent les divinités masculines des religions orientales comme Baal, dieu du ciel. Elle pourrait figurer Anat, déesse protectrice, et sœur de ce dernier.

Égypte

Vers 1500 avant J.-C.

Lin, encre noire, rouge et blanche

Achat, 2014

Louxor, Égypte
Haut-relief du socle d’un obélisque du temple de Louxor : babouins
Vers 1279-1213 avant J.-C.
Granit rose
Paris, musée du Louvre
N 383
Don du gouvernement égyptien, 1830

Les babouins se dressent et lèvent leurs pattes au lever du soleil. Cette attitude était interprétée par les Égyptiens comme un geste de vénération. L’obélisque qui les surmontait matérialisait un rayon solaire.

Égypte
Coffret à troupe de serviteurs funéraires (oushebtis)
Vers 1296-1069 avant J.-C.
Bois peint
H. 30 ; l. 29 ; pr. 14,5 cm
Paris, musée du Louvre
N 2920

Paros (île des Cyclades), Grèce
Jeune homme nu (couros) : statue provenant du sanctuaire d’Asclépios, dieu de la Médecine
Vers 540 avant J.-C.
Marbre
H. 1,03 m
Paris, musée du Louvre
MND 888
Achat, 1910

La nudité du jeune homme renvoie à un idéal de beauté. Les lieux de découverte des couroï, tombes et sanctuaires, suggèrent qu’ils avaient une fonction funéraire ou votive.

Suse (Iran actuel)
Fragments du décor du temple d’Inshushinak, dieu protecteur de Suse : homme-taureau, associé au palmier, symbole de fertilité
Vers 1150 avant J.-C.
Terre cuite
H. 1,36 ; L. 0,37 m
Paris, musée du Louvre
Sb 2732 et Sb 2733
Fouilles R. de Mecquenem

L’homme-taureau coiffé d’une tiare a un rôle de protecteur contre les forces du mal, tandis que le palmier symbolise la fertilité avec ses fruits tombant et ses rameaux rayonnant. D’autres fragments du décor portent des inscriptions sur la partie basse, qui précisent que le chantier a été commencé par le frère du roi Shutruk-Nahunte qui l’a poursuivi et terminé.

Babylone, Mésopotamie (Iraq actuel)
Borne (kudurru) représentant Gula, déesse de la Médecine, et le panthéon babylonien
Vers 1200-1100 avant J.-C.
Calcaire
H. 36 ; L. 20 cm
Paris, musée du Louvre
Sb 27
Fouilles J. de Morgan, 1899-1902

Le kudurru est une borne en pierre qui officialise la donation de terre faite par le roi pour s’attacher un haut fonctionnaire ou récompenser un proche. La déesse Gula – tout comme Sin, Ishtar et Samash représentés respectivement par le croissant de lune, l’étoile et le soleil – sont les garants de la donation.

Grèce
Vase (cratère) décoré de guerriers et de chars
Vers 1300-1200 avant J.-C.
Terre cuite
H. 47 ; L. 41 cm
Paris, musée du Louvre
AO 20376
Fouilles C. Schaeffer, 1936

Produit en Grèce mais retrouvé à Ougarit (aujourd’hui Ras Shamra) (Syrie actuelle), ce vase est décoré d’une scène qui rend compte de l’importance du char comme emblème du pouvoir.

Péloponnèse, Grèce
Figurine féminine vêtue
Vers 1325 avant J.-C.
Terre cuite
H. 11 ; L. 4,7 cm
Paris, musée du Louvre
CA 590
Achat, 1863

Offrandes modestes accompagnant le mort ou les dieux, les figurines féminines de ce type se retrouvent dans de nombreux sites où est avérée la présence des Mycéniens.