100 Archives - Louvre-Lens
Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour

Portrait imaginaire d’Homère

Portrait imaginaire d’Homère
Œuvre romaine d’époque impériale IIe siècle après J.-C.
marbre
H. : 54cm ; L. : 25cm
Lieu de création : à Rome Marbre du mont Pentélique d’Athènes
N° inventaire : MR 530
Institution propriétaire : Musée du Louvre – DAGER

© Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Thierry Ollivier

Rome ?, Italie
Figure provenant du fronton d’un temple (?) : femme en course
Vers 100 avant J.-C.
Marbre
Paris, musée du Louvre
Ma 3516
Don du marquis Hubert de Ganay en mémoire de sa tante la comtesse de Behague, 1950

La figure est vêtue d’une fine tunique aux plis serrés (chiton) ; un manteau plus épais (himation) qu’elle tenait vraisemblablement de la main droite lui couvre le dos et retombe sur sa cuisse.

Henchir el Attermine (Tunisie actuelle)
Fragment de relief architectural montrant des divinités égyptiennes, remployé comme dalle funéraire chrétienne
Vers 160 après J.-C.
Marbre
H. 1,92 ; l. 0,83 m
Paris, musée du Louvre
Achat, 1912

Ce relief représente Isis et Sérapis avec leur fils Harpocrate, accompagnés de Bacchus (au corps mutilé, à l’extrémité droite) reconnaissable au grand bâton lui servant de sceptre (thyrse). Le symbole et les inscriptions énigmatiques gravés sur son revers s’expliquent par son remploi comme pierre tombale chrétienne au 4e ou 5e siècle après J.-C. : le chrisme, formé par l’association des deux premières lettres du nom grec ΧΡΙΣΤΟΣ (« Christ »), surmonte l’épitaphe d’un certain Agrius Gaius.

 

Cosa, Italie
Sarcophage : concours musical entre le dieu Apollon et le satyre Marsyas
Vers 290-300 après J.-C.
Marbre
H. 1,05 ; l. 2,33 ; ép. 0,98 m
Paris, musée du Louvre
CP 6365
Collection Campana, achat, 1861

Le supplice de Marsyas est représenté à l’extrémité droite du haut-relief. Suspendu à un pin par un premier esclave portant une tunique courte (exomide) et coiffé d’un bonnet conique (pileus), il s’apprête à être écorché avec le couteau qu’un second bourreau est en train d’aiguiser.

Capitole, Rome, Italie
Relief représentant Mithra, dieu iranien du Soleil, sacrifiant le taureau
Vers 100-200 après J.-C.
Marbre
H. 2,54 ; l. 2,75 ; ép. 0,80 m
Paris, musée du Louvre
MR 818
Collection Borghèse, achat, 1807

L’œuvre proviendrait d’une grotte située sur le chemin conduisant du Forum Romain au Champ de Mars et traversant la colline du Capitole. Des dessins anciens (1555, 1700 et 1841) permettent de connaître ses restaurations depuis sa découverte.

Rome ?, Italie
Jupiter, roi des dieux romains, portant le foudre et accompagné de l’aigle
Vers 150 après J.-C.
Marbre
H. 1,85 m
Paris, musée du Louvre
MR 254
Collection Borghèse, achat, 1807

La statue provient sans doute de la cella d’un temple.

Italie ?
Vénus et l’Amour debout sur un monstre marin
Vers 200-300 après J.-C.
Marbre
H. 1,37 ; l. 0,68 ; pr. 0,35 m
Paris, musée du Louvre
Ma 280
Collection Borghèse, achat, 1807

Utique, Tunisie
Fragment de mosaïque d’un décor de fontaine : enfants ailés (amours) jouant avec des dauphins
Vers 250 après J.-C.
Marbre, calcaire, pâte de verre
L. 1,22 ; l. 2,35 m
Paris, musée du Louvre
Ma 1803

Rome ?, Italie
Marc Aurèle, empereur romain (161-180 après J.-C.)
Vers 160 après J.-C.
Marbre
H. 2,10 m
Paris, musée du Louvre
MR 261
Collection Borghèse, achat, 1807

La représentation de l’empereur haranguant les soldats de son armée dérive d’un type de statue d’Auguste (27 avant J.-C.-14 après J.-C.) dit « de la Prima Porta » en référence au lieu de découverte à Rome de sa version la plus connue, aujourd’hui conservée aux musées du Vatican. Comme son illustre prédécesseur, Marc Aurèle porte la cuirasse de l’imperator.