Poussière de schiste - Louvre-Lens
Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour

Poussière de schiste

Mise en lumière d’un matériau symbolique de la région

Chaque année, le Louvre-Lens donne carte blanche aux étudiants des établissements d’enseignement supérieur de la région Hauts-de-France, et présente leurs propositions artistiques, ludiques ou poétiques inspirées par l’exposition du moment. 

Dans le cadre de cette édition du WELL21 entièrement numérique, les étudiants participants prennent les commandes de la page Mon Louvre-Lens afin de vous présenter leurs créations, imaginées en lien avec l’exposition Soleils noirs. Une série de 11 articles et tutoriels vous attend !

 

 

Recherche expérimentale

Marion Damez, étudiante en deuxième année en Design de produits à l’ESAAT, nous explique sa pratique :

Dans ma recherche expérimentale, j’ai voulu apporter une nouvelle dimension et vision du schiste, souvent perçu comme un simple déchet minier. Dans mes expérimentations, je l’associe à deux matériaux, le plâtre et la résine. J’ai pu constater que la fusion du schiste avec un autre matériau permettait d’apporter couleurs, textures et densité.

En effet, en manipulant cette roche métamorphique, j’ai remarqué qu’elle était très friable et se réduisait facilement en poudre. Tel un pigment, le schiste va alors venir colorer le matériau avec lequel il fusionne.

   

Résine et schiste : Au contact de la résine, le schiste déteint rapidement et colore le milieu.

Plâtre et schiste : La présence du schiste dans le plâtre offre un nouvel aspect de surface et texture. On s’aperçoit qu’en état de poudre, le schiste vient colorer le plâtre.

Réalisation formelle

 

Ce travail autour de la matière a été vecteur de ma recherche formelle. En effet, j’ai choisi de reprendre la lampe de sûreté qui permet dans un premier temps de mettre en lumière les propriétés du schiste noir et qui dans un second temps évoque la symbolique de l’activité minière. Tout comme la lampe du mineur, la lampe que j’ai créée se compose d’une base cylindrique formée du mélange de plâtre et schiste. La partie supérieure de la lampe est composée d’une lentille en résine et schiste qui, par sa mise en lumière, offre une vision poétique de la matière.

En mettant en valeur ce matériau, je cherche également à souligner l’histoire de notre Bassin minier.