fbpx

Parc en fête s’inscrit cette année dans une nouvelle dynamique

Encore une semaine pour profiter de Parc en fête ! Gunilla revient sur ces propositions estivales...

L’été est là ! Pour son dixième anniversaire, le Louvre-Lens a choisi de placer sa saison estivale sous le signe de l’accueil des Jeux Olympiques par la France en 2024.

Avec le soutien du mécénat de la Caisse des Dépôts

Avec le soutien du Cercle Louvre-Lens

 

La prairie, pour s’entraîner

2024, c’est demain ! Pour l’occasion, le Louvre-Lens se met aux couleurs olympiques et vous propose une mise en jambe au cœur du parc. Des disciplines historiques des Jeux Antiques, aux sports nouvellement intégrés au panel des épreuves, rejoignez l’échauffement !

Rendez-vous au chalet pour emprunter du matériel sportif, jouer au mini-golf ou vous initier aux pratiques sportives proposées par les clubs de la région : La ligue d’athlétisme, le football avec les jeunes joueurs du RC Lens, le Breaking avec la compagnie Black and White, le taekwondo avec l’École Thanh-Long de Sailly-sur-la-Lys, le Harnes Handball Club, le Volley Club Harnésien, l’équipe féminine du RC Lens…

Tous les jours, de 14h à 17h, sauf le mardi

 

Le plan d’eau, pour créer

Laissez-vous inspirer par la fraîcheur du plan d’eau du parc, pour créer en toute liberté sous les frondaisons des cerisiers et des robiniers ! Ou glissez-vous dans les transats avec un bon livre avant de rejoindre des installations artistiques inédites pour échanger avec les médiateurs du musée.

 

Rolling Design House : relever les défis

L’été, la Rolling est comme un signal. Celui des médiateurs qui accueillent, près du plan d’eau, les passants en proposant des activités plastiques. Ce kiosque mobile est une création de la société d’architecture et de design, METEK, cofondée en 2001 à New York par Sarah Bitter et basée depuis 2004 à Paris. Cette mini maison-bulle évoque Humpty Dumpty, le personnage de Lewis Carroll, ou les roues à livres de la Renaissance. Comme un abri panoramique, tout léger, la Rolling s’efface pour révéler les objets qu’elle expose et pour se fondre dans le décor du parc.

Cette saison, les médiateurs y donnent rendez-vous pour relever le challenge d’un pentathlon artistique les lundi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi : cinq jours, cinq disciplines ! Chaque jour, il est possible de s’initier à une forme d’art différente : peindre en dansant, dessiner les yeux fermés, suivre à la trace les surprises végétales du parc, observer l’architecture du musée ou encore écrire en dessinant. Alors qui accepte le défi ?

 

 

Escape Vehicle #9 : envie d’évasion ?

Cette année, près du Plan d’eau, Parc en fête accueille une intrigante structure de couleur jaune. Cette installation artistique, appelée Escape Vehicle #9 (Véhicule d’évasion n°9) a été créée en 2018 par Studio MORISON. Heather PEAK et Ivan MORISON, artistes britanniques née en 1973 et né en 1974, conçoivent des structures architecturales liées aux idées d’évasion, de jeu, d’abri et de refuge. Cette installation démontable et légère est conçue pour un avenir imaginaire. Face aux changements climatiques, les humains du futur doivent se déplacer rapidement et habiter plus légèrement les terres qu’ils occupent.

Élevée au-dessus du sol sur quatre pieds en aluminium, un unique espace circulaire sert à de pièce vivre et à dormir pour deux personnes. Les parois incurvées en PVC jaune offrent une luminosité chaleureuse variant selon les heures.

 

Petit retour, enfin, sur un événement du mois de juillet.

Play with me : et si on jouait ensemble, comme dans un orchestre ?

Play with me est une installation artistique qui ressemble à une aire de jeux pour enfants. Elle a été installée dans le parc du musée, entre le Plan d’eau et La Scène, du 13 au 24 juillet 2022, en partenariat avec Lille 3000, dans le cadre d’UTOPIA. Éric Arnal-Burtschy est chorégraphe, performer et chercheur. En 2020, il a imaginé en collaboration avec le compositeur Chapelier fou et l’architecte Laura Muyldermans un ensemble de six dispositifs dans lequel des mélodies sont activées par l’action du corps, le balancement, la marche ou le rebond des utilisateurs. Ces balançoires musicales produisent des sons et des rythmes différents qu’il est possible de moduler par l’amplitude du mouvement (plus haut) et la pression des mains (plus fort). Et lorsqu’un autre utilisateur entre en jeu, les participants s’écoutent, se connectent et créent ensemble des boucles musicales aux sonorités électroniques qui invitent irrésistiblement à la danse ! Alors on danse ?