Il n’y a pas d’âge pour lire ! - Louvre-Lens
Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour

Il n’y a pas d’âge pour lire !

Quand on entend le mot « lecture », tout le monde n’imagine pas la même chose…

Place à la lecture, avec Audrey et Nadège

Place à la lecture ! Quand on entend le mot « lecture », tout le monde n’imagine pas la même chose. Certains vont se voir sur le canapé, emmitouflés dans un plaid moelleux avec un roman, tandis que d’autres vont repenser à cette drôle de pièce de théâtre qu’il avait bien fallu lire en troisième. Ou encore au roman acheté il y a 4 mois, qui traîne sur la table de chevet et qu’on n’a pas encore eu le temps d’ouvrir… Ici, je ne vais pas vous parler de ce moment en tête à tête avec vous-même, mais d’une façon de lire bien particulière : la lecture à voix haute. Cette lecture est un moment de partage. Mais un partage avec qui ? Avec tout le monde bien sûr ! Et surtout avec les plus jeunes, voire les très jeunes.

 

Carte blanche aux associations polonaises, 2019
© Frédéric Iovino

 

Et si nous lisions aux bébés ?

 Nous parlons à bébé, nous chantons, nous jouons avec lui. Et pourquoi ne lirions-nous pas avec lui ? Souvent, nous nous  arrêtons à la considération suivante : il ne va pas comprendre ce que je lui lis. Et si l’intérêt allait beaucoup plus loin ? En effet, bébé ne va pas tout de suite comprendre ce qui lui est lu. Mais les bébés sont très sensibles aux mots, à leur sonorité, à l’intonation qui est employée. Ainsi, si le bébé a rempli tous ses besoins essentiels et qu’il est en phase d’éveil, c’est le moment de l’installer confortablement et de lui lire une histoire. Il comprend tout de suite que nous ne sommes pas en train de lui parler. Notre voix n’est plus la même : elle se module et véhicule des émotions. C’est ce qu’on appelle la prosodie. Comme une chanson, le bébé écoute la mélodie du texte. Ce moment est alors un moment privilégié, celui d’une pause à deux. Confortablement installé, le bébé est en contact avec l’adulte. Pour lire, il faut du temps, il faut se poser. La lecture va créer un moment de détente, un moment de contact, en bref, un moment de partage et de complicité. Et le regard n’est plus concentré sur bébé, mais sur le texte, sur le livre. L’enfant va percevoir ce changement, et il va comprendre à quoi sert l’objet « livre ». La lecture va donc favoriser le lien d’attachement et renforcer la relation adulte-enfant de manière positive.

 

Séance de lecture avec Audrey, 2020
© Nadège Herreman

 

Grandir avec les livres !

L’enfant va découvrir le livre de manière différente au fur et à mesure de ses apprentissages. Avant 6 mois, un enfant ne différencie pas un livre du reste de ses jouets s’il est seulement posé à terre, sans être ouvert ni lu. De plus, sa vision se perfectionne, mais elle est encore loin d’être parfaite. Ainsi, il est préférable de varier les livres et de ne pas lui montrer que des imagiers. Au contraire, il est possible de choisir un « vrai » livre en papier.  Mais quelle lecture ? En réalité, c’est à ce moment-là que vous avez le plus de choix ! Poésie, nouvelles, contes, passages de roman… Vous pouvez miser sur des textes longs car l’enfant va se concentrer sur les sons. Bien sûr, vous pouvez lire des livres avec des images. Préférez alors des livres de grandes tailles, avec de forts contrastes que le bébé distinguera facilement, le mieux étant des livres en noir et blanc. Il est aussi possible de se tourner vers des livres à textures ou encore des livres qui produisent des sons.

À partir de 6 mois, l’enfant a une bien meilleure préhension. Il commence à mordiller le livre, à le jeter, à le manipuler… Au fur et à mesure, l’enfant s’implique dans l’histoire : il va essayer de tourner les pages, pointer les images du doigt, réagir, répéter des sons. Il va dévorer les livres… Littéralement ! C’est en expérimentant qu’il comprend que ça ne se mange pas, c’est là tout l’intérêt des livres à pages cartonnées. Il ne faut donc pas le priver de cet objet, avec les risques que cela engendre. C’est le moment de la découverte des albums. C’est à ce moment-là que le livre devient un bon allié pour l’apprentissage de la parole. En pointant du doigt, l’enfant interroge un dessin que nous nommons. En répétant le mot, l’enfant l’assimile petit à petit et développe son langage. Petit à petit, entre 1 et 2 ans, l’enfant va feuilleter les livres tout seul, il va raconter lui-même les histoires, avec ses propres mots, son propre langage, en interprétant les images. C’est aussi le moment où il peut remuer pendant la lecture. Il ne faut pas arrêter pour autant, sauf si l’enfant le demande, car en réalité, il écoute sûrement !

 

Séance « Toute une histoire » avec Leïla
© Nadège Herreman

 

Vers 2 ans, l’enfant habitué à lire a construit son goût. Il sait ce qu’il préfère comme type d’histoire, comme dessins et va s’attacher à certains héros dans des histoires où des suites existent. Il lui arrive de s’installer seul avec le livre, sans forcément demander de l’aide à l’adulte. Il construit sa relation à lui, aux autres et au monde. Il prend conscience de son individualité et répond à certaines de ses envies. C’est aussi le moment où l’enfant va « apprendre » le livre. En effet, vers cet âge-là, les enfants ont souvent un ou plusieurs livres préférés dont ils connaissent le moindre mot. Cette phase est importante car elle fait travailler la mémoire, et gare à vous si vous sautez une page ! C’est d’ailleurs un moment où il est très intéressant d’écouter les enfants lire, car ils vont raconter l’histoire telle qu’ils l’entendent, avec les mots employés dans le texte. Les histoires vont alors être de plus en plus longues. La tentation est alors grande de se tourner vers des « livres à thème » comme l’apprentissage de la propreté ou l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur. Une attention particulière doit être portée envers ces ouvrages qui devront être utilisés à bon escient et au bon moment, en fonction des besoins de l’enfant et de son environnement. En effet, si l’enfant est constamment sollicité pour aller sur le pot, il risque de ne pas apprécier que son temps de plaisir lui rappelle qu’il doit être propre. La lecture doit rester un plaisir et peut au contraire être une pause salutaire dans un moment difficile d’apprentissage.

 

Parc en fête, 2020
© Frédéric Iovino

 

Faciliter l’apprentissage de la lecture

Viendra enfin le moment où l’enfant apprendra à lire, vers 5-6 ans. Plus le livre est introduit tôt, plus il est un  objet de plaisir. La notion de lecture sera associée à un moment plaisant, dont l’enfant a toutes les données en main (les textes sont des mots écrits, qui se lisent de gauche à droite, les pages doivent se tourner…) ce qui n’est pas toujours le cas lorsqu’elle est introduite plus tard, notamment à l’école. Certains enfants qui n’ont pas été habitués à la lecture prennent cet apprentissage pour une tâche, une obligation, sans y trouver de plaisir. Il est souvent constaté qu’un enfant qui est habitué à la lecture, grâce à la lecture à voix haute avec l’adulte, prend plaisir à cet apprentissage car il comprend qu’il peut lire tout seul et donc s’approprier les livres. Il ne sera plus dépendant de l’adulte. Petit à petit, il va passer des albums aux romans. Bien qu’il puisse lire tout seul, proposer une lecture de temps en temps à l’enfant peut être une bonne idée. En effet, cette lecture peut être le moment complice de la petite enfance, un moment agréable, pour lui comme pour vous !

Si nous résumons, il n’y a pas d’âge pour lire aux enfants, et au contraire, le plus tôt est le mieux. Le livre représente un moment de bien-être et de partage, qu’il soit utilisé seul ou accompagné. Lorsqu’elle est partagée, la lecture favorise les interactions. Lire des histoires permet de développer l’imagination et la curiosité, mais permet aussi d’apprendre, de se construire et d’apprivoiser ses peurs à travers des histoires qui se terminent une fois le livre fermé.

 

Parc en fête, 2020
© Frédéric Iovino

 

Lire  au Louvre-Lens

Il y a une médiathèque au Louvre-Lens, le Centre de Ressources, situé au cœur du hall. Il comporte différents espaces : un espace recherche et un espace de détente. Les livres sont classés dans les rayonnages par genres et thématiques (histoire de l’art, selon les époques, romans, jeunesse, BD, nature…) et un coin a été aménagé avec une sélection d’ouvrages destinés aux enfants, avec des jeux, des tapis et des coussins. De la naissance à l’adolescence, des imagiers aux romans en passant par la BD, il y a de quoi contenter tout le monde ! Cet espace est aménagé pour une pause lecture en famille. Il est donc possible de lire pour soi mais aussi de lire à voix haute. Pour l’instant, les livres sont à consulter sur place, ce qui vous permet de découvrir de nouveaux titres et faire vos recherches. Vous pouvez aussi demander conseil au médiathécaire ou au médiateur de permanence en fonction de l’âge et du thème souhaité. Et si vous aussi vous avez envie d’écouter des histoires avec vos enfants, le Centre de Ressources propose des temps de lectures à voix haute, « Toute une histoire », les samedis et mercredis après-midi à 16h30, à partir de 3 ans.

 

Centre de Ressources, 2020
© Frédéric Iovino

 

Le Louvre-Lens s’implique pleinement dans la démarche de la lecture pour tous. Dans ce cadre, l’équipe de médiation du Louvre-Lens a pu bénéficier d’une formation sur la lecture à voix haute par une professionnelle de « Lis avec moi » de l’association « la Sauvegarde du Nord », grâce à un mécénat de la Fondation SNCF. Celui-ci soutient également une série d’actions dédiée à la lecture publique et à l’éveil culturel à destination des enfants de Relais d’Assistantes Maternelles de Liévin, grâce à des rendez-vous réguliers au musée.

 

Séance « Toute une histoire » avec Audrey
© Nadège Herreman

 

Enfin, le service des éditions du musée publie des livres dédiés à la jeunesse. En 2019, un recueil de contes, De l’autre côté du tableau, a été créé en écho à une sélection d’œuvres de l’exposition Pologne 1840-1918. Peindre l’âme d’une nation. Conçu et réalisé avec les éditions lilloises Obriart, cet ouvrage présente 10 contes, écrit par Niels Thorez, face à une illustration inspirée d’une œuvre, dessinée par Julien Martinière, qui parfois n’est pas totalement colorisée afin que l’enfant puisse lui-même choisir et appliquer ses propres couleurs.

Cette année, en écho à l’exposition éponyme, le Louvre-Lens, avec les éditions L’Élan vert dans sa collection Premiers Pas, publie un court album jeunesse : Soleils noirs, d’Antoine Guillopé. Un livre en noir et blanc, aux pages cartonnées, accessible aux tout-petits.

Ces deux ouvrages jeunesse du Louvre-Lens – De l’autre côté du tableau et Soleils noirs – ont été distribués gratuitement à l’ensemble des médiathèques de la communauté d’agglomération de Lens-Liévin afin de les rendre accessibles au plus grand nombre.

 

Sélection d’ouvrages

 

DEDIEU Thierry, Une souris verte dans l’herbe, Seuil jeunesse, 2015. ISBN : 1023505283

DREYFUSS Corine, Regarde !, Seuil jeunesse, 2018. ISBN : 1023510383

GOUROUNAS Jean, Les ogres, Rouergue, 2017. ISBN : 2812612088

PLACE Marie-Hélène, L’abécédaire à toucher de Balthazar, Hatier Jeunesse, 2012. ISBN : 2218753855

TULLET Hervé, Couleurs, Bayard jeunesse, 2014. ISBN : 2747051307

TULLET Hervé, Jeu de lumière, Phaidon Jeunesse, 2011. ISBN : 0714861987

MASSONAUD Emmanuelle, Timoté visite le Louvre, Grund, 2018. ISBN : 2324020475

SELLIER Marie, Mes 10 premiers tableaux, Nathan, 2011. ISBN : 2092534602

ELSCHNER Géraldine, Cache-cache avec Petit Noun, L’Élan Vert, 2018. ISBN : 2844554946

GUILLOPPE Antoine, Soleils noirs, L’Élan vert, Louvre-Lens, 2020. ISBN : 2844556028

CALI Davide, J’ai perdu ma classe au musée parce que…, Hélium, 2017. ISBN : 2330070152

 

Références

https://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/jeux/fiche.aspx?doc=bg-naitre-grandir-eveiller-interet-bebe-lecture

https://www.conteuse.com/blog/2018/9/30/pourquoi-lire-aux-bbs-le-chemin-du-bb-lecteur

https://www.lireavoixhautenormandie.fr/lire-des-livres-%C3%A0-des-b%C3%A9b%C3%A9s/pourquoi-lire-des-livres-%C3%A0-des-b%C3%A9b%C3%A9s/