Chefs-d’œuvre en péril ! La vengeance de Méduse - Louvre-Lens
Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour  Icône pour

Chefs-d’œuvre en péril ! La vengeance de Méduse

Les coulisses de la création du jeu d’énigmes
Un making of en compagnie de Marion du Louvre-Lens et Marie de la Mission Bassin Minier Nord-Pas de Calais

Les jeux d’énigmes : une formule qui rencontre son public !

Depuis plusieurs années, le musée du Louvre-Lens invite ses publics à découvrir ses expositions de manière ludique, grâce à des jeux d’énigmes scénarisés à partager entre amis ou en famille. Cette formule a déjà été proposée pour plusieurs expositions : Le mystère Le Nain, L’Empire des roses, Homère, ou encore Soleils noirs. À chaque session de jeu, les participants enthousiastes ont pu tester les énigmes, rébus et autres jeux d’observation imaginés par l’équipe de médiation du musée. Si ces jeux d’énigmes ludiques comportent toujours une finalité pédagogique (l’observation des œuvres), plaisir et frissons sont bien entendu toujours au rendez-vous, grâce à des scénarios fantastiques, mystérieux ou loufoques !

La Mission Bassin Minier, gestionnaire de l’inscription du Bassin minier au Patrimoine mondial, a également mené quelques « chasses au trésor » fantastiques, alliant énigmes, mystères et découvertes du patrimoine minier, sur de grands sites industriels et même sur l’ensemble du Bassin minier pendant tout un été.

Une première au musée : un jeu d’énigmes coproduit avec la Mission Bassin Minier Nord-Pas de Calais !

Depuis plusieurs années, la Mission Bassin Minier et le Louvre-Lens réfléchissent à mener des projets ensemble. Musée universel et patrimoine universel… une bonne raison de travailler ensemble !

La première étape de cette collaboration a finalement lieu en juillet 2019, avec le lancement de la création d’un grand jeu d’énigmes. L’objectif est tout de suite partagé : mettre en regard une série d’œuvres de la Galerie du temps avec une sélection de sites du Patrimoine mondial de l’UNESCO, sensibiliser à la sauvegarde du Patrimoine mondial, parfois menacé, et s’ouvrir à des civilisations et au patrimoine naturel non évoqué dans la Galerie du temps.

La date de lancement du jeu est rapidement envisagée pour juin 2020. Soit une année pour créer le jeu, son univers, ses énigmes, ses décors, ses supports visuels. Comme les autres jeux d’énigmes du musée, il est acté que ce jeu sera créé « en interne », grâce à l’imaginaire débordant des membres de la Mission Bassin Minier et du service médiation du musée.

Une année pour créer : 3,2,1…. Partez !

Créer un jeu d’énigmes, lorsque l’on est professionnel de la culture, est un beau défi. Réussir à capter l’intérêt du public sur une à deux heures de jeu est un vrai challenge.

Une des étapes, avant même la création de l’univers du jeu, consiste à définir le public cible. Qui souhaite-ton séduire ? Les adultes, les adolescents, les enfants, tout le monde ? La bonne recette consiste le plus souvent à créer un jeu qui s’adapte à chacun, avec des niveaux de difficultés variés, permettant à tous les membres d’une cellule amicale ou familiale de pouvoir participer à la résolution des énigmes. Si pour ce jeu initialement programmé pour l’été 2020, les premiers publics ciblés étaient les publics-habitants des centres de loisirs et des centres socio-culturels, le report de la programmation du jeu à l’automne a également permis aux familles et aux individuels de profiter de cette offre.

Crédit : Mission Bassin Minier

La première étape consiste à imaginer, dans les grandes lignes, le scénario du jeu : fantastique, effrayant, sérieux ou décalé, il est primordial pour plonger le joueur dans un univers captivant. Pour cela, la bonne vieille méthode du « brainstorming » sur tableau blanc reste la plus efficace pour laisser parler son imagination !

Crédit : MBM 2

La création des énigmes, aussi passionnante soit-elle, demande concentration et précision. Le choix des œuvres de la Galerie du temps sur lesquelles portent ces dernières doit être finement vu et validé par les membres de la régie des œuvres : le départ impromptu et non anticipé d’une œuvre de la Galerie pourrait enrayer la mécanique générale du jeu. Une fois les énigmes créées, il est nécessaire de les lier par des ressorts scénaristiques qui justifient leur enchainement. Un point de vigilance : garantir la fluidité du déplacement des groupes, surtout en cas d’affluence, ainsi que la sécurité des œuvres !

Une fois la trame du scénario actée, les contenus des textes validés par la direction, place au maquettage ! Les supports de jeux, mis en page et illustrés, sont primordiaux pour garantir une bonne compréhension du jeu, et pour mettre les joueurs dans l’ambiance. Si le maquettage se réalise parfois en interne grâce au savoir-faire de certains agents du musée, le Louvre-Lens et la Mission Bassin Minier ont décidé, pour « La Vengeance de Méduse », de faire appel à une graphiste externe professionnelle, Fanny Duirat, qui a créé l’unité visuelle des supports de jeu.

Les services communication du Louvre-Lens et de la Mission Bassin minier ont été mis en contact afin de coordonner leur communication sur le jeu, sur les sites internet respectifs mais aussi sur les réseaux sociaux.

L’une des étapes les plus amusantes de la mise en place d’un jeu d’énigmes est certainement la réalisation des décors. Ils sont essentiels pour l’évocation de l’univers du jeu. Si dans les chasses au trésor « minières », c’est le patrimoine minier qui en est le décor et la finalité, les jeux d’énigmes proposés au musée du Louvre-Lens comportent la découverte d’une salle mystérieuse cachée dans le bâtiment, point d’orgue de la quête, permettant de débloquer l’énigme finale.

Pour le jeu « La Vengeance de Méduse », les équipes ont réutilisé, entre autres, une partie des décors déjà mis en scène pour le jeu sur l’exposition « Homère » : faux vases antiques chinés dans les brocantes, récupération de tissus, achats de faux serpents, une tête de Méduse « faite maison » avec des bandes plâtrées, et bien entendu des spots lumineux prêtés par la régie de la Scène, pour une ambiance fantôôôôômatique !

   

Crédit : Mission Bassin Minier

La « salle des Merveilles », contenant les indices et installée dans un des ateliers pédagogiques du musée transformé pour l’occasion, a nécessité l’achat de photographies haute définition des « merveilles du monde », leurs impressions en belle qualité et la réalisation d’une gigantesque carte du monde réalisée par le cartographe de la Mission Bassin Minier.

Crédit : Mission Bassin Minier

Une programmation (un peu) retardée…

La première programmation du jeu était prévue pour juin 2020. Malheureusement, la fermeture du musée pendant les mois de confinement a nécessité le report du jeu à l’automne.  Les équipes du Louvre-Lens et de la Mission Bassin Minier, toujours aussi enthousiastes, sont restées en contact pendant les mois de fermeture, afin de poursuivre le travail et de l’adapter à la situation.

Le protocole sanitaire scrupuleux mis en place par le musée (désinfection des mains pour les plus de 11 ans avec du gel hydroalcoolique, limitation des échanges de matériel, visite par cellules familiales ou amicales, jauges limitées dans les espaces en fonction de la taille de la salle) s’est avéré être parfaitement compatible avec le déroulement du jeu ! Ouf…

Zoom sur le métier de graphiste !

3 questions à Fanny Duirat, créatrice de l’unité visuelle du jeu « La Vengeance de Méduse »

Fanny Duirat. Crédit : Mission Bassin Minier

Fanny, quel est ton parcours ?

Après un Bac S et une année en Médiation Culturelle et communication, j’ai fait une école de graphisme pendant 3 ans puis une année à Paris à l’école Multimédia. Diplôme en poche, j’ai travaillé en tant que graphiste auprès de nombreuses agences de communication pendant une dizaine d’années. Je me suis ensuite installée à mon compte (cela fait 5 ans). Je suis aujourd’hui directrice artistique « freelance » et travaille sur différents sujets essentiellement en « print », identité graphique, édition…

Pourquoi as-tu choisi de faire ce métier ?

Rendre les sentiments et les émotions tangibles est pour moi essentiel.

Partir d‘une page blanche, jouer avec les images, les mots les idées afin de construire une communication pertinente et créative m’anime.

C’est un métier riche et varié où l’on évolue constamment.

Qu’est-ce que cela t’a apporté de travailler sur la création de ce jeu, en réalisant notamment l’identité visuelle des supports ?

C’est une très belle rencontre et j’ai pris beaucoup de plaisir à participer à la création de ce jeu avec l’équipe de la Mission Bassin Minier et du Louvre-Lens…

Aborder les choses d’une manière ludique m’a permis de découvrir les œuvres sous un autre angle. J’ai l’habitude de me balader dans les musées en m’arrêtant sur les œuvres qui m’inspirent, m’attirent. Faire ce jeu m’a permis de découvrir des œuvres que je n’aurais pas pris le temps d’explorer ou de regarder. La Mission Bassin Minier fait partie de notre culture. Tisser le lien entre les sites de notre patrimoine mondial et les œuvres, entre notre histoire et l’art, montrer comment les hommes se sont inspirés, influencés, de nous sentir reliés les uns aux autres reste très enrichissant.

Pour finir, je suis maman de jumeaux de 9 ans alors quelle fierté de les emmener faire le jeu ;).

Et maintenant à vous de jouer !

Alors, prêts pour découvrir la tanière de l’horrible Méduse ? À vous de jouer !

Rendez-vous au musée les samedi 24 et dimanche 25 octobre, à partir de 14h !

Fanny Duirat. Crédit : Mission Bassin Minier