Des animaux et des pharaons Le règne animal dans l'Egypte ancienne

Date :
du 4 décembre 2014 au 9 mars 2015
Lieu :
Galerie des Expositions temporaires

Un singe embrasse son petit tandis qu'un âne joue de la harpe. Plus loin, rugit un lion... Qu'il soit réel ou représenté, l'animal occupe une place essentielle dans l'Egypte ancienne. Sauvage ou domestiqué, il est omniprésent dans la vie quotidienne.

À l'occasion de sa prochaine exposition temporaire, le musée du Louvre-Lens s'intéressera à la place et au rôle de la figure animale dans la civilisation pharaonique.

Tarif plein : 9 €
Gratuit pour les moins de 18 ans, les demandeurs d'emploi, les bénéficiaires du RSA ou de l'aide sociale, les personnes handicapées civiles ou victimes de guerre, les membres de l'ICOM ou de l'ICOMOS, les adhérents aux cartes Louvre-Lens.

 

Sarcophage de chat © Musée du Louvre, dist. RMN-GP  Christian Décamps


Une production artistique d'une richesse et d'une variété exceptionnelles

Les Egyptiens se sont emparés des animaux pour exploiter de diverses manières les images symboliques que chacun d'entre eux véhicule. C'est ainsi que la figure animale devient l'élément multiple d'un langage codé, qui peut être rédigé ou représenté. Elle constitue à ce titre un pilier de la pensée religieuse égyptienne. Elle est aussi une source infinie d'inspiration et suscite une production artistique d'une richesse et d'une variété exceptionnelles.
A la fois pédagogique et esthétique, l'exposition proposera au visiteur une double approche : l'acquisition de connaissances et la délectation. Le parcours, structuré en neuf sections thématiques, offrira une progression logique, depuis la simple perception matérielle de créatures réelles évoluant dans leur milieu naturel, jusqu'à la transposition de leurs multiples figures dans le langage codifié de la pensée égyptienne, qu'elle soit religieuse, funéraire ou politique.

D'une amulette en forme de grenouille à la sculpture monumentale des babouins de l'obélisque de Louqsor, en passant par le cercueil d'un serpent ou la momie d'un ibis, près de 430 œuvres seront réunies. La grande majorité provient de la collection égyptologique du Louvre, l'une des principales au monde. Des spécimens zoologiques seront également exposés, issus de muséums d'histoire naturelle.

Le parcours de l'exposition sera enrichi de dispositifs multimédia. En particulier, une table tactile permettra aux visiteurs de manipuler des momies animales en 3D et d'en découvrir l'intérieur, grâce à des images réalisées au scanner médical.

A la Scène du Louvre-Lens, spectacles, conférences et événements festifs prolongeront le propos de l'exposition : concert-hommage à Farid El Atrache, contes traditionnels et banquet littéraire égyptiens, bal costumé animalier, performance de Jeff Mills sur des images tournées au Louvre, etc.

Enfin, pour découvrir les coulisses de l'exposition, rendez-vous au Louvre-Lens dès le 18 septembre 2014. Des aquarelles, des amulettes et la grande momie de crocodile du Louvre seront restaurées à Lens, dans un atelier visible et visitable.
 

COMMISSAIRE DE L'EXPOSITION : Hélène Guichard,
Conservateur en chef au département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre.