RENAISSANCE Révolutions dans les arts en Europe 1400-1530

Date :
Du 12 décembre 2012 au 11 mars 2013
Lieu :
Galerie des Expositions temporaires

L'exposition inaugurale Renaissance. Révolutions dans les arts en Europe, 1400-1530, dont le commissariat a été confié à Geneviève Bresc-Bautier, Directrice du département des Sculptures du musée du Louvre, en collaboration avec Jean-Pierre Changeux, neurobiologiste de renom, explore un moment de mutation intellectuelle et artistique sans précédent en Europe. Plus de 250 œuvres (peintures, sculptures, gravures, objets d'art, etc.) seront exposées selon un parcours qui tente de définir et interroge le visiteur sur les thèmes novateurs de la Renaissance.


La muséographie présentée par Adrien GARDERE

«Pour le bâtiment dédié aux grandes expositions temporaires, le Studio Adrien Gardère a fait le choix, dès le début, d'opérer un contraste fort avec les aménagements intérieurs de la Grande galerie. D'un côté, la Galerie du Temps, avec sa muséographie d'un seul tenant, toute en ouverture et en transversalité ; de l'autre, pour l'exposition Renaissance, Révolutions dans les arts en Europe 1400-1530 et ses multiples chapitres, une multiplication de salles, ménageant des jeux de regards, de dialogues et d'enfilades, offrant une grande variété d'espaces, de couleurs et de configurations, afin de rythmer la visite et de surprendre le visiteur.

Pour créer cette scansion, le Studio Adrien Gardère a entièrement redessiné l'espace à l'aide de grandes cimaises, qui, toutefois, ne touchent jamais le bâtiment. Le passage entre chacune des salles se fait par de grandes «arches», qui, en certains points de l'exposition, s'alignent pour offrir des perspectives qui font écho aux principes architecturaux de la Renaissance. Des espaces «clos» se détachent du reste de l'exposition et approfondissent un sujet particulier. C'est le cas du chapitre consacré à «la découverte du corps» dont la forme en abside fait référence aux théâtres d'anatomie ; ou encore de la salle dédiée aux représentations de Vénus. D'autres espaces, «transversaux», ont des géométries différentes, visibles en différents points du parcours et permettent la mise en regard de plusieurs thèmes, comme la «Period-Room» centrale, reconstitution d'une salle, image d'art de vivre. La salle dédiée à la Sainte Anne de Léonard de Vinci, pièce majeure de l'exposition, est présentée de manière distincte et privilégiée. La Sainte Anne est à la fois visible au début et à la toute fin du parcours, en regard du portrait de son commanditaire, François Ier. Le mobilier muséographique se veut lui aussi en contraste avec le reste du musée. Tout en bois, d'apparence massif et brut, il s'inspire des grandes tables de bois de la Renaissance et notamment de celles visibles dans les gravures de Dürer.

Par la richesse de son parcours, la diversité et la polychromie de ses espaces, l'exposition temporaire Renaissance, Révolutions dans les arts en Europe 1400-1530 offre un tout autre regard sur les œuvres du musée du Louvre, en contraste complet avec la Galerie du Temps et le Pavillon de verre.» 

Adrien GARDERE

 

L'EXPOSITION RENAISSANCE A ÉTÉ RÉALISÉE GRÂCE AU MÉCÉNAT DE LA FONDATION D'ENTREPRISE TOTAL.