L'Empire des roses. Chefs-d'oeuvre de l'art persan du 19e siècle. Exposition - Scénographie de M. Christian Lacroix

:
28 mars 2018 - 22 juillet 2018
:
Galerie d'exposition temporaire

Tarif plein : 10€
Tarif 18-25 ans : 5€
Gratuit pour les moins de 18 ans


Tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h
(Dernier accès à 17h15)

L'histoire millénaire de l'Iran est aussi riche que méconnue. Si les historiens se sont intéressés aux nombreuses civilisations qui ont fleuri sur ce territoire grand comme trois fois la France, bien peu parmi eux se sont penchés sur les 18e et 19e siècles. L'exposition du Louvre-Lens met en lumière l'une des périodes les plus fascinantes de ce pays du Moyen-Orient : celle de la dynastie des Qajars, qui régna de 1786 à 1925.

En 1786, Agha Muhammad, un général d'armée, eunuque et chef de tribu, parvient à s'emparer du pouvoir et à se proclamer Shah.
Dès 1783, il s'installe dans une petite bourgade dont il fait sa capitale : Téhéran. Celle-ci compte aujourd'hui 16 millions d'habitant.
Après son assassinat en 1797, son neveu Fath Ali Shah lui succède. La dynastie des Qajars se met alors en place et, avec elle, s'ouvre un 19e siècle mouvementé, tant sur le plan politique que sur le plan artistique. Six souverains se succèdent jusqu'à la destitution du dernier d'entre eux, en 1925. Cette ère voit l'Iran s'inscrire dans le concert des nations, s'ouvrir largement aux innovations et chercher à préserver son identité tout en assimilant la modernité.

Originale et surprenante, la production artistique de cette époque est encore bien mal connue. Le musée du Louvre-Lens propose la première exposition de grande ampleur consacrée à cette période exceptionnelle !
Dans une scénographie immersive et colorée imaginée par
M. Christian Lacroix, elle rassemble peintures, dessins, bijoux, émaux, tapis, costumes traditionnels, photographies ou encore armes d'apparat, prêtés par de nombreuses collections publiques et privées. Au total, plus de 400 oeuvres, dont la majorité n'a jamais été exposée.


Actualités Associées