Catalogue de l'exposition "L'Europe de Rubens" En coédition avec les éditions Hazan


Deux ambitions pour un livre...

D'une part, dresser la scène sur laquelle se meuvent les personnages de l'Europe de Rubens : les princes italiens, espagnols et anglais pour qui il travailla, des jésuites missionnaires en Chine, un jeune sculpteur allemand, les ordres mendiants, Marie de Médicis – cette princesse italienne qui tâcha d'acclimater les idées de la maison d'Autriche en France. À ce titre, l'exposition constitue une étonnante galerie du temps, entre Renaissance et premier XVIIe siècle – Henri IV, plusieurs papes, deux rois d'Espagne, Charles Ier d'Angleterre, Louis XIII, les archiducs de Bruxelles… D'autre part, rappeler les croyances religieuses (la toute-puissance de l'Église de Rome) et les interrogations artistiques de Rubens (la conception du corps, la beauté flamande, l'enquête sur le passé). De la séduction des sculptures antiques (le Centaure Borghèse, le Grand Camée de France) à la singularité de Bernin, de Michel-Ange et Adriaen de Vries aux réalisations de Van Dyck, le génial élève de Rubens, l'exposition rapproche tableaux, gravures et dessins, mais aussi tapisseries et objets précieux.

La carrière du plus grand peintre anversois du XVIIe siècle, d'habitude rattachée au baroque, véritable feu d'artifice de la couleur dans l'histoire de la peinture, prend un relief accru si l'on refuse l'image que Rubens a voulu laisser de lui-même. Artiste universel, diplomate, pacifiste à l'époque de la guerre de Trente Ans, chef de l'école flamande… Ce monstre sacré était, en réalité, un homme de parti et un habile organisateur, tout autant qu'une personnalité créatrice.

La foi conquérante de Rubens, son zèle à servir l'Espagne, valent ce qu'ils sont : des essais pour enrayer le déclin d'une certaine Europe, catholique et monarchique. Le cas est unique, à la mesure de Rubens : ses voyages, sa place aux côtés des princes, sa connaissance de la culture européenne (antique, moderne, urbaine) font de lui l'Européen par excellence.

Direction scientifique : Blaise Ducos, commissaire de l'exposition, conservateur au département des Peintures du musée du Louvre, spécialiste des peintures flamandes et hollandaises

Auteurs : Prof. Dr. Arnout Balis, Frije Universiteit Brussel, Directeur, Rubenianum, Anvers - Dr. Blaise Ducos, conservateur, département des Peintures, musée du Louvre, Paris - Prof. Dr. Jeroen Duindam, Université de Leyde - Prof. Dr. Marc Fumaroli, de l'Académie française - Dr. Paul Huvenne, Administrateur général, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten Antwerpen, Anvers - David Jaffé, Londres - Corinne Thépaut-Cabasset, Post Doctoral Reseach Fellow, Victoria and Albert Museum, Londres

En coédition avec les éditions Hazan - 39 € - 360 pages, 23 x 29 cm - 200 illustrations couleur